Sélection de «Haut et fort », de Nabil Ayouch, en compétition officielle au Festival de Cannes

 Sélection de «Haut et fort », de Nabil Ayouch, en compétition officielle au Festival de  Cannes

Une première ! Sélection du film marocain “Haut et fort de Nabil Ayouch au Festival de Cannes

Le film « Haut et fort » de Nabil Ayouch est le 1er long-métrage de l’histoire du cinéma marocain à être sélectionné pour concourir à la prestigieuse Palme d’or de la 74ème édition du festival de Cannes.

Agréablement surpris par la nouvelle, le cinéaste, modeste, s’attendait à être sélectionné dans les catégories « Quinzaine des réalisateurs » ou « Un certain regard ». Mais atteindre  la sélection officielle, il n’y croyait pas beaucoup. Et pour cause ; “C’est compliqué”, et pourtant C’est fait !

Nabil Ayouch, fils d’une mère juive française d’origine tunisienne et d’un père musulman marocain, il passe une partie de son enfance à Sarcelles où il fréquente assidûment le Forum des Cholettes. Après 2012, il s’implique dans la banlieue de Casablanca pour y développer un centre culturel sur le modèle de celui de son enfance en France. Il s’est également investi pour apprendre à parler la langue arabe en renouant avec ses racines.

Depuis, bien du chemin a été parcouru et des films réalisés. Et de cinéaste honni pour son film « Much loved » à un « héros » porté aux nues pour cette nomination. Fier, lui-même, il regrette que le film « Much loved » ait été mal compris, précisant qu’il n’avait jamais voulu faire du tort à son pays. Un pays envers lequel il a toujours eu « un amour profond ainsi que pour le peuple marocain ».

Être dans la sélection officielle est une victoire en soi

Le réalisateur franco-marocain est revenu sur la thématique de ce film en partie biographique. C’est l’histoire d’un ancien rappeur qui arrive dans un centre culturel de Sidi Moumen, un quartier populaire de Casablanca, et trouve une bande de jeunes filles et garçons désœuvrés à qui il transmettra sa passion pour le hip-hop. Encouragés par leur nouveau professeur, les jeunes en rupture de liens sociaux vont tenter de se libérer du poids des traditions pour vivre leur passion. Ils s’exprimeront à travers leur corps et la culture hip hop….La thématique centrale du film étant la transmission comme valeur.

>> Lire aussi :16e édition du Panorama des cinémas du Maghreb et du Moyen-Orient

« Haut et fort » est le 7e long métrage de fiction de Ayouch. Cet opus réunit au casting exceptionnellement des non-professionnels, la plupart des jeunes. Révélé au Forum de la Berlinale en 1999 avec « Mektoub », Nabil Ayouch est un artiste désormais reconnu. Il est multiprimé dans les festivals internationaux, en 2000-2001 avec Ali Zaoua, prince de la rue,. Une histoire sur la quête identitaire. Le cinéaste est sélectionné ensuite deux fois à Cannes, avec Les Chevaux de Dieu à Un Certain Regard en 2012, et, Much Loved à la Quinzaine des Réalisateurs en 2015. Les deux titres ayant été ensuite nominés au prix Lumières du meilleur film francophone. Son dernier opus, Razzia a été dévoilé à Toronto, dans la compétition Platform. La sélection de « Haut et fort » représente pour Nabil Ayouch, déjà en soi, « la plus belle des victoires ».

Mishka Gharbi