Séparatismes : Projet de loi confirmé pour la rentrée

 Séparatismes : Projet de loi confirmé pour la rentrée

Marlène Schiappa, sur le plateau de France Info, le 26 juillet 2020, apportait quelques éclaircissements sur le projet de loi contre les séparatismes définie par Jean Castex. Photo : Capture d’écran / France Info

Marlène Schiappa confirme la volonté du gouvernement et annonce que le projet de loi contre les séparatismes sera présenté dès la rentrée.

 

Islam politique

« L’idée c’est vraiment de définir très clairement ce qui a pour projet de s’organiser en marge de la République contre la République et de lui porter atteinte », déclarait Marlène Schiappa.

« Plus que l’islam radical c’est l’islam politique » qui est visé a-t-elle ajouté.

Invitée sur France Info, hier (26 juillet), la ministre déléguée à la citoyenneté, apportait donc une nuance à la ligne définie par le Premier ministre.

Dans son discours de politique générale (15 juillet), Jean Castex annonçait que « lutter contre l’islamisme radical sous toutes ses formes est et demeure l’une de nos préoccupations majeures ».

>> Lire aussi : Jean Castex annonce une loi contre « les séparatismes »

Aider les maires

Une direction se dégage clairement concernant le futur projet de loi contre les séparatismes.

Dans cette lutte, Marlène Schiappa a confirmé sa volonté de pouvoir donner plus de « responsabilités » aux maires.

Il s’agit de prendre exemple sur ce qui a pu être réalisé pendant la période du confinement, contre le Covid-19.

« Ce couple maire-préfet a très bien fonctionné. Et je crois que nous devons renforcer ce travail de partenariat. En soutien à des maires parfois démunis face à ces actions », selon la ministre déléguée à la citoyenneté.

Séparatisme islamiste

Le nouveau gouvernement reste donc dans le sillon de la lutte contre le « séparatisme islamiste », selon les mots d’Emmanuel Macron.

« Eviter que certains groupes ne se referment autour d’appartenances ethniques ou religieuses » expliquait Jean Castex le 15 juillet dernier.

En février dernier, lors d’un discours à Mulhouse, le Président lui-même déclarait déjà : « ce séparatisme islamiste est incompatible avec la liberté et l’égalité ».

>> Lire aussi : Politique – Marlène Schiappa réaffirme sa vision de la laïcité

Charly Celinain

Charly Celinain