Bilan de la 1ère « Nuit de la solidarité »

 Bilan de la 1ère « Nuit de la solidarité »

SDF- Paris. JOEL SAGET / AFP


Au moins près de 3 000 personnes dorment dehors cet hiver à Paris. C’est le résultat de la 1ère édition de cette opération associative menée en février.


Avec cette nouvelle vague de froid, les chiffres sont d’autant plus alarmants. Le mois dernier, dans la nuit du 15 au 16 février, 1 700 bénévoles sont allés, dans les rues de Paris, à la rencontre de celles et ceux qui dorment dehors.


Résultat : les chiffres officiels sont encore malheureusement très loin de la réalité. Cette nuit-là, 2 952 personnes ont dormi sur un trottoir parisien.


Chiffres encore en deça


La méthode de calcul est imparable. Les bénévoles de la « Nuit de la solidarité » se sont appuyés sur l’aide de la SNCF, de la RATP, des services d’urgence des hôpitaux et, enfin, des parkings Vinci.


Ces chiffres restent pourtant encore bien en deça de la réalité puisqu’ils ne comptabilisent pas celles et ceux qui ont passé la nuit dans les parcs, dans des tentes fermées ou encore des halls d'immeuble.


Au bout du compte, quoiqu’il en soit, on est très loin des chiffres donnés par Jacques Mézard, le ministre de la Cohésion des Territoires, qui évoquait, sur France Inter, « une cinquantaine » de sans-abri au sein de la capitale.


Chiffre basé sur une méthode de calcul un peu légère puisqu’elle comptabilise uniquement ceux qui appellent le 115 après 19 heures et à qui on refuse un hébergement, faute de place.


Désormais, cette opération « Nuit de la solidarité » aura lieu tous les ans. Et elle nous permettra de mieux mesurer la situation que vivent les sans-abri au sein de la capitale.


Chloé Juhel

Chloe Juhel

Chloe Juhel