Grève RATP : “Le taux de gréviste sera proche des 100%”, Réda Benrerbia, syndicaliste

 Grève RATP : “Le taux de gréviste sera proche des 100%”, Réda Benrerbia, syndicaliste

Réda Benrerbia


Réda Benrerbia est le secrétaire général du SAT-RATP (Syndicat autonome Traction). Pour protester contre la réforme des retraites, son syndicat appelle à la grève ce vendredi 13 septembre.  Il s’agit de la plus forte mobilisation à la RATP depuis la grève du 18 octobre 2007 contre la réforme des régimes spéciaux de retraite, sous la présidence de Nicolas Sarkozy.


LCDL : Pensez-vous que cette grève va être suivie parmi les employés de la RATP ?


Réda Benrerbia : Oui, ça va être énorme. Le taux de grévistes sera proche des 100% sur le métro et le RER, et plus de 70% pour le réseau des autobus. Cette grève sera aussi suivie par nos collègues de l’exploitation GPSR (NDLR : agents de sécurité), agents de station, de contrôle ainsi que par nos collègues de la maintenance.


Pourquoi votre syndicat a-t-il décidé de suivre ce mouvement de grève ?


Le SAT-RATP a décidé de suivre ce mouvement car la réforme des retraites que souhaite mettre en place le gouvernement est injuste, puisqu’elle va nous obliger à travailler plus longtemps pour gagner moins.


Que demandez-vous exactement ?


Nous voulons conserver notre calcul de retraite qui se fait aujourd’hui sur les six derniers mois de notre carrière. Nous souhaitons aussi que soient prises en compte, comme c’est le cas aujourd’hui, nos spécificités liées à notre mission de service public. Nous rappelons que nous assurons le transport de voyageurs, 365 jours sur 365, 24h/24….Nous travaillons également les jours fériés. Nos conditions de travail sont de plus en plus difficiles…


Cela fait un bout de temps qu'une telle grève n'a pas eu lieu. Comment l'expliquez-vous ?


Oui c’est vrai. La dernière grosse grève remonte à 2007, à la réforme des retraites voulue par Nicolas Sarkozy, alors président de la République. A l’époque, le gouvernement voulait augmenter la durée de cotisation et la passer de 37,5 à 40 ans…


Pour la grève de vendredi, on parle de journée noire mais depuis 2008, la RATP a l'obligation d'assurer un service minimum avec au moins 25% de métros, de bus et de RER. Est-ce que ce service minimum sera garanti vendredi ?


Non, ce vendredi, le service minimum ne sera pas assuré car aucun agent de conduite n’entend casser cette grève. La solidarité est totale, le sujet bien trop grave. Nous sommes tous concernés et mobilisés.


Quelle suite voulez-vous donner à ce mouvement si vous n'obtenez pas gain de cause ?


Si le gouvernement ne nous entend pas, alors nous préparerons avec les autres organisations une grève illimitée. Nous savons d’ores et déjà que ce mouvement de contestation va s’amplifier et que d’autres secteurs se mettront en grève, SNCF, hôpitaux, éducation, etc. Le risque que prend le gouvernement c’est de se retrouver face à une grève générale et illimitée. Tous les salariés, qu’ils soient du privé ou du public seront touchés par cette réforme, il n’y aura donc pas d’opposition entre nous. Le bras de fer est engagé.

Nadir Dendoune