Les enseignants toujours dressés contre la réforme du Bac

 Les enseignants toujours dressés contre la réforme du Bac

ILLUSTRATION – Théo Giacometti / Hans Lucas / AFP


Alors que les lycéens attendent les résultats du Bac, les professeurs ont pris le relais de la lutte contre la réforme du baccalauréat et Parcoursup.


Les professeurs se dressent


Non, la répression musclée orchestrée par le gouvernement via les forces de l’ordre, pour venir à bout de la mobilisation dans les universités et les lycées, n’a pas atteint son objectif.


A quelques jours de l’annonce des résultats du Bac (6 juillet), à l’initiative des professeurs de SES et de philosophie de l’Académie de Créteil, soutenus par leurs collègues des Académies de Paris, Versailles, un rassemblement est organisé, aujourd’hui (3 juillet, 14h), devant le ministère de l’Education, contre la loi Vidal-ORE, visant à réformer les études supérieures et la recherche, ainsi que contre sa plate-forme Parcoursup.


Retrait


Le retrait pur et simple de la loi Vidal-ORE, voici ce que réclament ces professeurs, faisant écho aux revendications portées notamment par les lycéens ces derniers mois. Pour que le baccalauréat garantisse toujours l’accès de tous les bacheliers sur tout le territoire aux filières post-bac et aux établissements de leur choix, pour que l’enseignement reste égalitaire et qu’il n’y ait pas de sélection à l’entrée des universités, les professeurs exigent « l’élaboration d’un nouveau projet, après concertation réelle avec l’ensemble des enseignants, qui réintroduise un cadrage national ».


Agir


Afin que le gouvernement soit à l’écoute des revendications des professeurs, ces derniers, en totale adéquation avec propos, pourraient corriger différemment les copies du bac cette année : « certains d’entre nous ont déclaré leur intention de sur-évaluer les copies de philosophie afin de protester symboliquement contre la logique d’hyper-sélection mise en œuvre par ParcourSup. Ils appellent leurs collègues à suivre ce mouvement ».


Alors que les vacances scolaires se profilent, il semblerait que les professeurs soient prêts à prendre le relais du combat mené, des semaines durant, par les étudiants et les lycéens. Et ce, malgré le peu de chances que les choses bougent durant la période estivale.


Charly Célinain

Charly Celinain

Charly Celinain