Les inégalités se creusent dans l’éducation en France

 Les inégalités se creusent dans l’éducation en France


De plus en plus d'inégalités dans l'éducation. C'est un des constats du dernier rapport sur les inégalités en France.


Les inégalités à la loupe


C'est donc la troisième édition du Rapport sur les inégalités rédigé par l'Observatoire des inégalités. Ce document permet d'avoir une vue d'ensemble très complète sur l'état des inégalités en France et ce, dans diverses catégories. Revenus, logement, emploi, éducation, emploi notamment, tout a été analysé par une équipe d'experts indépendants qui travaillent sur ces questions depuis plus de quinze ans.


A noter que cette année, ce rapport a été édité grâce à une campagne de  financement participatif.


Education


Parmi les différentes catégories étudiées par ce rapport, l'éducation, essentielle à la formation des citoyens de demain, est touchée de plein fouet par une hausse des inégalités. Et notamment en universités :


« Dans l’enseignement supérieur, les écarts se creusent encore. Les enfants de cadres supérieurs sont 2,9 fois plus nombreux que les enfants d’ouvriers parmi les étudiants (ministère de l’Éducation nationale 2017-2018) alors qu’ils sont presque deux fois moins nombreux dans la population totale. Les enfants d’ouvriers représentent seulement 12 % des étudiants ».


Réformes sans effets


L'année 2018 a été marquée par une opposition très marquée des enseignants, lycéens et étudiants aux dernières réformes de l'éducation faites par le gouvernement. Le rapport démontre que ces réformes sont sans effets sur les inégalités existantes :


« Les réformes scolaires actuelles (concernant la taille des classes, l’orientation post-bac et les filières de lycées notamment) ne touchent pas à la manière de concevoir l’école. Pour réduire les inégalités sociales à l’école, il faudrait une volonté politique affirmée capable de bousculer le conservatisme des catégories diplômées. Et des moyens ».


Effets sur le marché du travail


Les inégalités constatées dans l'éducation influent notamment sur les statistiques d'entrées sur le marché du travail, où là encore, les inégalités progressent :


« Trois ans après leur sortie de l’école, les jeunes non diplômés en emploi sont à 65 % en contrat précaire (CDD ou intérim), soit 3,6 fois plus souvent que les diplômés de niveau bac + 5 qui sont 18 % dans ce cas (Céreq, 2016) ».


Le rapport sur les inégalités fait donc une analyse chiffrée des écarts qui se creusent. Une analyse dont pourrait s'inspirer le gouvernement, particulièrement concernant l'impact des réformes sur l'éducation.

Charly Celinain

Charly Celinain