Sondage au Maroc : la psychologie du marocain à l’ère du Covid-19

 Sondage au Maroc : la psychologie du marocain à l’ère du Covid-19

Déconfinement des Marocains rapatriés d’Espagne, jeudi 18 juin 2020. Fadel Senna / AFP

“57% des sondés pensent qu’il y aura probablement un autre confinement”. C’est une des statistiques soulevée par les cabinets de conseil marocains Claire Vision Consulting  et Compétence Plus. Le sondage au Maroc s’est effectué sur la période du 15 au 23 Juin 2020, sur un échantillon de 500 personnes à travers le pays, de toutes tranches d’âge. Si la proportion de la population marocaine sondée est relativement faible, les cabinets soulignent que la marche d’erreur est très satisfaisante. 

Perceptions quant au confinement, au déconfinement, à une deuxième vague Covid-19, aux mesures prises par le gouvernement marocain, à l’impact sur l’activité professionnelle… Le sondage au Maroc réalisé conjointement par les cabinets Claire Vision Consulting et Compétence Plus a pu fournir des données très intéressantes sur l’appréhension psychologique de la population marocaine à l’égard de l’épidémie Covid-19 dans le Royaume. Les cabinets ont précisé que la structure de l’échantillon a été redressée de manière à appliquer exactement la structure de la population marocaine issue du recensement du HCP (RGPH 2014), qui a permis une marge d’erreur très satisfaisante (inférieure à 5%) sur les 500 citoyens interrogés de façon aléatoire, par téléphone.

Méthodologie du sondage au Maroc

500 personnes ont été sondées, âgées de 18 à 65 ans et + (avec une relative majorité des 25 à 44 ans). Hommes et femmes ont été interrogés à part égale, et sont issus des quatre coins du Maroc, avec 35% pour le centre, 25% pour Casablanca et sa périphérie, 17% pour Rabat et régions environnantes, 15% pour le Nord et l’Oriental et 9% pour le Sud du Maroc. 

Mesures sanitaires

94% déclarent que les mesures prises par le gouvernement (confinement, couvre feu) sont bonnes, avec une frange CSP AB et jeunes (18-24 ans) un peu plus critiques sur ce point. 

Mesures économiques

83% de l’échantillon les ont jugées efficaces, avec une réserve plus marquée de la part de la CSP AB, notamment les dirigeants, quant à l’efficacité des mesures économiques prises par le gouvernement. 

>> Lire aussi : M. Benchaaboun : «33 milliards de dirhams de dons collectés”

Mesures sociales 

70% de l’échantillon ont jugé les mesures sociales prises par le gouvernement efficaces, avec une appréciation particulière de la part des séniors (65 ans et plus). 

Émotions ressenties durant le confinement 

Entre la peur de la contamination et la sécurité ressentie liée au fait de rester chez soi, les émotions sont partagées, avec 50% de peur, 50% de sécurité, 25% de colère et 33% joie.

>> Voir aussi : Christophe André : « Le confinement n’est pas dans notre nature, mais… »

Respect du confinement 

87% des sondés ont affirmé avoir respecté le confinement, et 83% sont optimistes quant à la situation future.

Le manque ressenti lors du confinement  

Pour les 500 marocains sondés, 71% d’entre eux ont ressenti le manque quant aux visites familiales et amicales, 25% pour la pratique du sport, 18% pour les cafés, 1.2% pour le coiffeur et 7% pour les restaurants.

L’apprentissage à distance pour les familles qui ont des enfants à l’école 

58% de l’échantillon ont noté un bon état psychique de leurs enfants vis-à-vis l’apprentissage à distance. Mais près des 3⁄4 des familles ayant leurs enfants à l’école déclarent que la qualité de l’enseignement à distance est insuffisante Ce taux d’insatisfaction est de 19% pour l’école privée et 74% pour l’école publique. 

>> Voir aussi : La Dr Houda Hjiej nous conseille sur les enfants et le confinement

Impact économique du confinement 

73% de l’échantillon ont déclaré que leur revenu a été impacté négativement, avec plus de la moitié affirmant que cet impact dépasse les 3⁄4 du revenu du ménage. Quant à l’activité professionnelle, 23% de l’échantillon ont déclaré avoir été en arrêt total, et 17% ont déclaré que leur activité s’est poursuivie de façon normale.

Confinement et télétravail 

28% des cadres ont continué de travailler à partir de chez eux. L’informel est le segment le plus touché par l’arrêt total, expliqué notamment par les restrictions de la circulation des personnes durant la période de confinement. 

Déconfinement et télétravail 

69% des sondés ne souhaitent pas prolonger le télétravail après le déconfinement, avec 88% qui trouvent que le télétravail est plus difficile que le travail présentiel.

>> Voir aussi : Les tendances du marché du travail marocain

Impact du confinement sur les habitudes et le quotidien 

5% commencent à faire les courses et les achats en ligne ; 18% ont pris du poids ; 10% ont perdu du poids ; 12% se sont abonnés à des plateformes pour films et séries (ex : Netflix…) ; 33% utilisent de plus en plus internet et les réseaux sociaux ; 19% ont passé plus de temps avec eux même ; 37% ont eu un rythme de sommeil qui est devenu irrégulier ; 48% ont appris de nouvelles choses ; 59% ont passé plus de temps avec leur famille (quand ils habitaient ensemble).

Impact du confinement sur la famille 

69% sont devenus plus proches ; 52% déclarent que la famille s’est rassemblée ; 17% ont déclaré avoir ressenti des tensions familiales pendant cette période ; 44% sont devenus plus conscients de l’importance de la famille ; 10% ne supportent pas de rester à la maison. 

Le déconfinement 

L’esprit est optimiste, mais l’insécurité persiste quant au post-déconfinement. 60% sont au courant des mesures prises dans le cadre du déconfinement progressif ; 80% les jugent adaptées à la situation ; 81% Disent que le déconfinement va bien se passer ; 40% ont peur du déconfinement ; 57% pensent qu’il y aura probablement un autre confinement ; près du 1/3 de l’échantillon pense devoir cohabiter avec le virus pendant plusieurs mois.

>> Lire aussi : Déconfinement : ce qu’il fait retenir des mesures de la phase 3

Les mesures à garder après le déconfinement

25% comptent garder le port du masque après le déconfinement, 71% pour les règles d’hygiène (lavage des mains, gel hydroalcoolique) et 84% pour la distanciation sociale.

Les meneurs du sondage au Maroc

Claire Vision Consulting est un cabinet de conseil marocain, spécialisé dans le consulting en général, et les enquêtes sur le terrainpour aider à développer une vision avec des outils adaptés à la stratégie et au budget de l’entreprise. Moncef Kabbaj en est le Directeur Général.

Compétence Plus est un cabinet de conseil, de formation et de coaching qui accompagne les départements RH dans le développement de plans de formation pour leurs collaborateurs, et leur trouve les meilleures expertises métiers dans les compétences recherchées. Meryem Lahlou en est la Directrice Générale.

Malika El Kettani