M. Benchaaboun : «33 milliards de dirhams de dons collectés”

 M. Benchaaboun : «33 milliards de dirhams de dons collectés”

Mohamed Benchaaboun, ministre de l’Economie, des finances et de la réforme de l’administration du Maroc


"Le Maroc a une gestion proactive de la crise". Le ministre de l'économie et des finances et de la réforme de l'Administration depuis 2019, se veut rassurant. Le Royaume sous l'impulsion de Sa Majesté le Roi Mohamed VI a mis en place des mesures dés le début de la crise. Dans un entretien qu'il nous a accordé, le ministre nous détaille les mesures prises par le Comité de veille économique pour faire face à cette crise.


En l’espace de très peu de temps, le Maroc a réagi de façon spectaculaire sur tous les plans face à la crise du coronavirus. Qu’est-ce qui a permis cette mobilisation impressionnante ?


Mohamed Benchaaboun : Effectivement, le Maroc, sous le Leadership de Sa Majesté Le Roi, que Dieu l’Assiste, figure parmi les pays qui ont adopté une approche proactive en matière de réponse aux risques potentiels de la pandémie du Covid-19.  En fait, il s’agit d’une spécificité marocaine qui a démontré, une fois encore, sa pertinence et son importance. Être en mesure de rallier, en un si peu de temps, l’ensemble des forces vives de la nation n’est pas une chose qui est facilement acquise partout ailleurs. Outre la capacité d’agir avec doigté et en temps opportun, l’élan de solidarité nationale en faveur du Fonds dédié à la gestion de la pandémie, mis en place sur Hautes Instructions Royales, a permis de conforter les marges de manœuvre de notre pays pour mieux faire face aux effets de cette crise sanitaire.  


En l’espace d’une quinzaine de jours, plus de 20 milliards de dirhams de dons ont été collectés, à quoi vont servir ces fonds principalement ?


Dès le lancement du Fonds de gestion du Covid-19, les donations se sont accélérées spontanément pour totaliser aujourd’hui près de 23 milliards de dirhams. Ces donations sont venues renforcer la dotation initiale de 10 milliards de dirhams émanant du Budget de l’Etat, soit une mobilisation globale autour de 33 milliards de dirhams, ce qui représente environ 3% du PIB. Compte tenu des besoins prioritaires du secteur de la santé, une première enveloppe de 2 milliards de dirhams a été déjà affectée à l’acquisition de l’équipement médical et hospitalier, des médicaments ainsi qu’au soutien des dépenses de fonctionnement du département de la Santé. Une partie substantielle des ressources de ce fonds sera allouée dans le cadre des mesures de soutien aux entreprises affectées par la crise sanitaire à l’œuvre, et ce, dans un souci de préserver les emplois et d’appuyer les entreprises en difficulté. Ce fonds financera également les opérations de soutien en faveur des ménages vulnérables, sous forme de transfert monétaire direct. 


Les dons sont-ils ouverts à la diaspora marocaine ? Comment faire pour y participer ?


Les dons et les contributions au fonds sont ouverts pour l’ensemble des citoyens et citoyennes y compris les Marocains du monde. Ces derniers peuvent faire leurs dons par virement au compte suivant :


IBAN : MA64 001 810 00 780 002 011 062 02 21


CODE SWIFT : BKAMMAMR


Des supports de communication, dont notamment des capsules vidéo en plusieurs langues, ont été élaborés et largement diffusés, pour expliquer de manière détaillée la démarche à entreprendre pour effectuer des dons au profit du Fonds de gestion du COVID-19.


Vous présidez le comité de veille économique pour la gestion des impacts de la crise Covid-19. Qui a décidé de la création de ce comité ? Quels sont ses membres et ses missions ?


C’est sur Hautes Instructions Royales que le Comité de veille économique (CVE) a vu le jour, concomitamment à la mise en place du Fonds de gestion du Covid-19. En concertation avec monsieur le Chef de gouvernement, j’ai procédé au lancement des travaux de ce comité qui compte huit départements ministériels, Bank Al Maghrib, le GPBM, la CGEM et la Fédération des chambres du commerce, de l’industrie et des services et celle des chambres de l’artisanat. Ce comité pourrait s’adjoindre, si nécessaire, d’autres acteurs publics ou privés. Comme son nom l’indique, le CVE se penche sur le monitoring de la situation de l’économie nationale à l’aune de l’évolution de la crise sanitaire et décide des réponses appropriées à apporter pour en contenir les effets sur le plan économique et social.   


Quelles sont les décisions déjà prises par ce comité et l’état d’avancement de leurs réalisations ?


Depuis son institution, le CVE a pris plusieurs mesures. Il s’agit de :


– L’octroi d’une indemnité forfaitaire mensuelle de 2.000 dirhams nets aux salariés affiliés à la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) et qui sont en arrêt provisoire relevant d’entreprises en difficulté. Ces derniers bénéficieront, également, des allocations familiales et des prestations de l’Assurance maladie obligatoire (AMO). Cette opération a été entamée et un portail dédié a été créé au niveau de la CNSS pour l’enregistrement en ligne des salariés concernés. Ces derniers pourront, en outre, bénéficier du report du remboursement des échéances des crédits bancaires, à savoir le crédit à la consommation et le crédit acquéreur, jusqu’au 30 juin prochain. 


– La suspension, jusqu’à fin juin 2020, du paiement des charges sociales pour les entreprises, PME, TPME et les professions libérales en difficulté suite aux répercussions du Covid-19.  Ces entreprises bénéficieront, également de la mise en place d’un moratoire pour le remboursement des échéances de crédits bancaires et de l’activation d’une ligne supplémentaire de crédit de fonctionnement octroyée par les banques et garantie par la CCG. Toutes ces mesures ont été lancées et les entreprises ont commencé à en profiter. 


– La suspension des contrôles fiscaux et des ATD, jusqu’au 30 juin 2020. En outre, les entreprises dont le chiffre d’affaires au titre de l’exercice 2019 est inférieur à 20 M Dhs pourront si elles le souhaitent bénéficier d’un report du dépôt des déclarations fiscales jusqu’au 30 juin 2020.


– Le versement des indemnités aux travailleurs du secteur informel, en commençant par les ménages bénéficiant du RAMED, opérant dans ce secteur et qui n’ont plus de revenus du fait du confinement sanitaire. L’indemnité se présente comme suit : 800 DH par mois pour les ménages de deux personnes ou moins ; 1.000 DH par mois pour les ménages formés de trois à quatre personnes; 1.200 DH par mois pour les ménages de plus de quatre personnes. Cette opération a commencé cette semaine à travers les télédéclarations par sms et le transfert de ces indemnités sera opérationnalisé le 6 avril prochain. 


– Les ménages ne disposant pas de RAMED, opérant dans le secteur informel et qui ont perdu leurs revenus suite au confinement obligatoire, vont bénéficier également de cette disposition en remplissant leurs demandes à travers une plateforme électronique dédiée et qui sera bientôt annoncée. 


Pouvons-nous espérer que cette dynamique exceptionnelle qui a caractérisé la gestion de cette crise perdurera après ces événements, si l’humanité s’en sort ? (Sur Twitter, certains internautes ébahis avancent même qu’à ce rythme nous dépasserons Singapour en juin !)  


Nul doute, la dynamique qui a émergé durant ces moments difficiles regorge d’enseignements positifs. La résurgence de la citoyenneté responsable, le regain de la confiance dans ses multiples dimensions ainsi que le renforcement des liens de solidarité, sont autant de valeurs de progrès qui devraient nécessairement être préservées et consolidées. D’ailleurs, cette dynamique est essentielle pour éponger les conséquences indésirables de la crise sanitaire à laquelle, tous les pays sont confrontés de manière indifférenciée et abstraction faite de leur niveau de développement. Nous devons absolument construire sur ces acquis positifs et en faire le socle de notre modèle de développement. Notre pays, sous la conduite éclairée de Sa Majesté Le Roi Mohammed VI, que Dieu l’Assiste, dispose de tous les atouts pour sortir vainqueur de cette épreuve et édifier les bases d’une trajectoire de développement davantage résiliente et en phase avec le nouveau monde qui se profile à l’horizon.  


 


Voir aussi : 


Rachid Lamrini : "Approvisionnez vous "normalement" pour vos médicaments"


La CGEM informe en temps réel sur les mesures prises 

Malika El Kettani