Un jeune palestinien de 16 ans tué par l’armée israélienne

 Un jeune palestinien de 16 ans tué par l’armée israélienne

Affrontement entre les forces de sécurité israéliennes et des manifestants palestiniens dans l’enceinte de la mosquée al-Aqsa à Jérusalem, le 7 mai 2021. Ahmad GHARABLI / AFP

Une fois n’est pas coutume. Un jeune Palestinien a été tué par un tir de l’armée israélienne en Cisjordanie occupée, a fait savoir le ministère de la santé palestinien vendredi 29 juillet. « Un jeune homme de 16 ans, Amjad Nashaat Abou Alia, est mort des suites de ses blessures après avoir reçu une balle tirée par l’armée israélienne, près du village d’Al-Mughayer », non loin de Ramallah, précise le ministère dans un communiqué.

Selon l’Autorité palestinienne, le jeune homme est mort après avoir reçu une balle dans la poitrine et son décès a été déclaré après son transfert à l’hôpital. Cinq autres manifestants auraient été blessés lors du rassemblement.

Environ quatre cents Palestiniens se sont réunis ce vendredi dans cette zone pour protester contre la colonisation.

D’après l’armée israélienne, « des centaines de Palestiniens ont déclenché une émeute violente » vendredi en ces lieux. « Les émeutiers ont brûlé des pneus et jeté des pierres vers une route sur laquelle des véhicules civils passent », explique-t-elle dans un communiqué, ajoutant : « L’armée et la police aux frontières israéliennes étaient déployées et ont riposté en utilisant des moyens de dispersion antiémeute et à balles réelles. »

Depuis la fin de mars, au moins 53 Palestiniens ont été tués, principalement en Cisjordanie occupée, notamment des militants présumés et des civils parmi lesquels la journaliste américano-palestinienne d’Al-Jazira Shireen Abu Akleh, qui couvrait une opération israélienne à Jénine (voire nos éditions).

Nadir Dendoune