Abdeljabbar Louzir, l’icône du théâtre marocain est décédé

 Abdeljabbar Louzir, l’icône du théâtre marocain est décédé

Abdeljabbar Louzir

La scène artistique du Maroc est en deuil. Abdeljabbar Louzir, l’un des pionniers du théâtre et de la comédie dans le Royaume est décédé hier à Marrakech, à l’âge de 88 ans.

“Abdeljabbar Louzir est décédé naturellement ce soir à l’âge de 88 ans dans sa maison au quartier Daoudiate de Marrakech”, a indiqué mercredi le fils du défunt, M. Ahmed Louzir, dans une déclaration à la MAP. “Le corps du défunt, qui a récemment souffert de problèmes de santé causés par le diabète, ce qui a rendu nécessaire son transfert à l’hôpital, sera inhumé demain au cimetière Bab Doukkala après la prière d’Ad-Dohr”, a-t-il ajouté.

>> Lire aussi : Une pétition demande le rapatriement d’Idir en Algérie

Un artiste accompli

Avec plus de 80 pièces de théâtre à son actif, Abdeljabbar Louzir est une figure éminente de la scène artistique du Maroc, et en particulier celle de Marrakech. Né dans la ville ocre en 1932, le comédien a fait ses premiers pas sur scène à l’âge de 16 ans au sein de la célèbre troupe “Al-Atlas” de Moulay Abdelouahed Hassanein, celle qui a fait naître les plus grandes figures du théâtre marocain.

En 1951, il décroche son premier rôle dans la pièce au grand succès “El Fatmi et Daouia” (1951), qui a été jouée devant Feu Sa Majesté Mohammed V au Palais Bahia à Marrakech en 1957. Abdeljebbar Louzir a, par la suite, enchaîné les rôles dans une série de pièces théâtrales, de séries télévisées et de films, notamment “Al-Haraz” (1968), “Hallaq Derb Al-Fouqara” (1982), la série comique “Dar El-Warata” et le film “Ouled Mou” (2009).

>> Lire aussi : Culture. L’Espagne cède le Théâtre Cervantès à la ville de Tanger

Un homme engagé

Feu Abdeljabbar Louzir s’est également fait connaître par son militantisme pour l’indépendance du Maroc et ses activités nationalistes.

Il a aussi été membre de l’équipe du Kawkab Athlétique Club de Marrakech (KACM).

Malika El Kettani