Afrique. Crise libyenne : La Ligue arabe soutient l’accord politique interlibyen de Skhirat

 Afrique. Crise libyenne : La Ligue arabe soutient l’accord politique interlibyen de Skhirat

Le Conseil de la Ligue arabe a réaffirmé son plein soutien à l’accord de Skhirat

Le Conseil de la Ligue arabe a réaffirmé son plein soutien à l’accord politique interlibyen signé entre les parties libyennes en décembre 2015 à Skhirat, au Maroc.

Le Conseil, réuni en visioconférence, mardi 23 juin, en urgence au niveau des ministres des Affaires étrangères, sur les derniers développements en Libye, a souligné l’importance du rôle de toutes les institutions légales émanant de cet accord politique, conformément à la décision qui a précédé le récent sommet arabe en Tunisie, et qui a préconisé l’accord politique interlibyen de Skhirat comme référence de base pour toute solution en Libye.

Les ministres arabes des Affaires étrangères ont souligné la nécessité de s’engager en faveur de l’unité nationale, de la souveraineté et de l’intégrité territoriale, ainsi que de la stabilité de la Libye et du bien-être de son peuple, mettant l’accent sur l’importance majeure pour l’État libyen et ses institutions de retrouver leur fonction de servir le peuple libyen à l’abri de toute ingérence extérieure.

Un rejet total de toute ingérence étrangère

Ils ont aussi exprimé leur rejet total de toute ingérence étrangère, de quelque nature et source qu’elle soit, qui faciliterait l’afflux des combattants terroristes étrangers en Libye, mettant en garde contre la violation des résolutions internationales concernant l’embargo sur les armes, qui risquerait de menacer la sécurité des voisins libyens et de la région.

Les ministres ont exprimé leur « vive préoccupation » quant à l’escalade militaire extérieure qui, selon eux, ne fait qu’aggraver la crise en Libye et menace la sécurité et la stabilité de la région dans son ensemble, y compris la région méditerranéenne. Les ministres arabes des Affaires étrangères ont également appelé les Nations Unies et la communauté internationale à faire pression pour obliger toutes les parties étrangères à chasser les mercenaires de toutes les terres libyennes, à œuvrer pour unifier les institutions militaires et de sécurité en Libye dans le processus de la solution politique, et à démanteler et désarmer les groupes et milices armées conformément aux conclusions de la Conférence de Berlin.

S’exprimant lors de cette réunion urgente de la Ligue arabe sur la crise libyenne, le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’Étranger, Nasser Bourita a appelé à la formation d’un groupe arabe restreint chargé de l’élaboration d’une vision stratégique ouverte sur les parties libyennes pour contribuer à la résolution de la crise en Libye. M. Bourita a passé en revue l’approche du Maroc au sujet du conflit en Libye basée sur la préservation de l’unité nationale et de l’intégrité territoriale des Libyens ainsi que le rejet de toute vision de division. Il a souligné également l’engagement du Maroc avec les pays arabes pour la défense de leur intégrité territoriale et de leur souveraineté nationale, tout en soulignant le rejet par le Royaume de toute intervention étrangère en Libye et de toute ingérence non arabe dans la région arabe.

Mohamed El Hamraoui