Aya Nakamura ciblée lors d’un meeting politique : réactions et soutiens massifs

 Aya Nakamura ciblée lors d’un meeting politique : réactions et soutiens massifs

Aya Nakamura, pressentie pour chanter aux Jeux Olympiques de Paris, a été ciblée par une banderole raciste déployée par le groupuscule Les Natifs.

Lors d’un récent rassemblement, le parti d’extrême droite Reconquête a pris pour cible la chanteuse franco-malienne Aya Nakamura préssentie pour chanter à l’ouverture des JO de Paris. Une attaque qui a provoqué une vague de réactions et un soutien massif de la part de ses fans et de personnalités publiques.

Aya Nakamura, l’éminente chanteuse franco-malienne, a fait l’objet d’attaques racistes lors d’un meeting politique du parti d’extrême droite Reconquête d’Eric Zemmour. Lors de cet événement, qui s’est tenu au Dôme de Paris ce dimanche, des huées ont éclaté à l’évocation de son nom.

Lire aussi >> Les néologismes de Aya Nakamura salués à l’Assemblée Nationale  

Parallèlement, un groupuscule d’ultradroite appelé Les Natifs a affiché une banderole provocatrice sur les bords de Seine, s’opposant à une possible participation d’Aya Nakamura à la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques de Paris. Sur cette banderole, on pouvait lire : « Y’a pas moyen Aya, ici c’est Paris, pas le marché de Bamako ! » faisant référence au hit de la chanteuse « Djadja ».

 

 

L’artiste répond

Ces attaques ont suscité une vive réaction de la part d’Aya Nakamura elle-même, qui a répondu sur ses réseaux sociaux en déclarant : « Vous pouvez être raciste mais pas sourd… C’est sa qui vous fait mal ! Je deviens un sujet d’état numéro 1 en débats ect mais je vous dois quoi en vrai ? Kedal » (sic). Cette réponse franche et directe de la chanteuse, fautes incluses, a été largement relayée et a généré un soutien massif de la part de ses fans et de personnalités publiques.

Parmi ceux qui ont pris la défense d’Aya Nakamura, figure le célèbre chanteur Dadju. « C’est pour ça qu’on est en retard ici. Vous lynchez la plus grosse artiste du pays avec des arguments de CM1… », a-t-il publié sur X. Ajoutant: « C’était même pas un combat mais maintenant faut qu’elle chante, nous on va soutenir. C’est pas Bamako, c’est pas Bamako. Bande de chiens ».

 

Le monde politique réagit

La ministre des Sports Amélie Oudéa-Castéra a également exprimé son soutien à Aya Nakamura en postant sur ses réseaux sociaux : « Peu importe comme on vous aime, chère @AyaNakamuraa, foutez-vous du monde entier. Avec vous ».

De même, le député LFI Antoine Léaument a pris position en dénonçant les attaques des Natifs : « Ils prétendent aimer leur pays mais ils veulent en exclure la chanteuse francophone la plus écoutée dans le monde depuis Edith Piaf. On ne peut pas être raciste et patriote en France ».

 

Rached Cherif