Barbouzerie polisarienne à Paris : des Marocains violemment agressés

 Barbouzerie polisarienne à Paris : des Marocains violemment agressés

Agression de Marocains de France, venus soutenir la marocanité du Sahara, par des polisariens, samedi 28-11-2020, Place de la République.

Plusieurs manifestants, venus soutenir la marocanité du Sahara, place de la République à Paris, samedi 28 novembre, ont été agressés par des activistes du polisario. De nombreuses photos et vidéos circulant en ligne montrent de violentes attaques avec des bâtons.

 

Dans une vidéo filmée au même endroit, on voit des hommes armés de bâtons et barres de fer. Quelques individus habillés en tenue militaire de milicien du polisario. Certains d’entre eux ont agressé un homme et deux femmes.

Le rassemblement intitulé “solidarité avec le peuple sahraoui” avait été téléguidé par le polisario et l’Algérie. Via des associations françaises solidaires avec le “peuple sahraoui” et le collectif des associations de la communauté des sahraouis de France. Une antenne de propagande du polisario.

Selon des sources concordantes, six autocars appartenant à un Franco-Mauritanien ont acheminé les polisariens. Les séparatistes et des sympathisants du polisario lâchés sur la place ont violemment attaqué les Marocains. En scandant des slogans anti-marocains.

Résultat : un échec sanglant. Malgré tout le tapage médiatique, les gesticulations du député J.-Paul Le Coq et l’instrumentation de médias algériens. Comme toute la campagne de désinformation qui a accompagné l’opération de sécurisation du passage de Guerguerat avec la Mauritanie.

L’échec de cette opération instrumentalisée par l’Algérie, intervient au moment où le Parlement européen a adopté, jeudi 26 novembre, une résolution d’urgence sur la détérioration des libertés en Algérie.

Elle condamne la répression des activistes des droits de l’homme et des journalistes. La résolution a été adoptée par 669 voix, contre 3 voix opposées et 22 abstentions. Soit la quasi-totalité des membres du Parlement européen.

 

Mohamed El Hamraoui