BDS demande au Tour de France à ne pas être «complice de l’apartheid israélien»

 BDS demande au Tour de France à ne pas être «complice de l’apartheid israélien»

Israel-Start-up Nation

Le mouvement BDS France qui s’oppose à l’occupation israélienne en Palestine demande aux organisateurs du tour de France de ne pas se rendre « complice de l’apartheid ».

 

Le Tour de France 2020 accueille cette année dans ses rangs Israel-Start-up Nation, une équipe israélienne, propriété de l’Israélo-canadien Sylvan Adams.

« Le milliardaire, qui aime à se faire appeler « l’ambassadeur autoproclamé de l’État d’Israël » était déjà l’instigateur du passage du Giro d’Italie à Jérusalem en 2018. Il assure  également la présence d’Israël en Formule 1 », rappellent les membres de BDS France.

Détourner l’attention

Pour ce mouvement né en Palestine en 2005, le gouvernement israélien « trouve là (NDLR : avec le Tour de France) une nouvelle occasion de détourner l’attention de sa politique criminelle, en particulier dans un contexte de fortes protestations après les annonces d’annexion ».

« Nous aurons notre nom, Israël, au Tour de France, qui sera vu par 2,6 milliards de personnes avec nos couleurs bleu et blanc. C’est très symbolique », avait déclaré fièrement à l’AFP le propriétaire de l’équipe Sylvan Adams. Précisant qu’au moins un des huit coureurs de son écurie sur deux roues sera de nationalité israélienne.

Pour Sylvan Adams, Israel-Start-up Nation « rime avec diversité ». « Nous avons un total de 18 nationalités venant de cinq continents dans deux équipes, internationale et continentale », avait-t-il souligné lors de la présentation de l’équipe au vélodrome de Tel-Aviv en décembre 2019. Se félicitant d’avoir fait signer « un coureur cycliste musulman ». « Cela fait partie de notre approche pour la diversité et la tolérance afin de bâtir des ponts par le sport », rappelle-t-il encore.

Des cyclistes de renom

L’équipe Israel-Start-up Nation aura comme leader l’Irlandais Dan Martin. Celui-ci a notamment fini 18e du dernier Tour de France. Elle comptera aussi dans ses rangs un sprinter de renom : André Greipel. Autres coureurs notables : Nils Politt, 2e de Paris-Roubaix en 2019, ainsi que le Français Hugo Hofstetter.

« Cela va permettre à Israël d’utiliser un événement sportif international pour blanchir, par le sport, sa politique criminelle de nettoyage ethnique, son siège, ses agressions militaires répétées contre Gaza, les démolitions de maisons palestiniennes, la construction de ses colonies de peuplement illégales et de ses murs d’apartheid illégaux », dénonce vigoureusement BDS. « Le tour de France 2020 servir a-t-il à blanchir l’apartheid israélien ?», conclut BDS France.

Nadir Dendoune

Nadir Dendoune