Covid en Tunisie : la diaspora et la société civile se mobilisent

 Covid en Tunisie : la diaspora et la société civile se mobilisent

Le système sanitaire de la Tunisie est violemment frappé par une nouvelle vague de covid-19

Devant la situation difficile que traverse la Tunisie, les appels aux dons se multiplient pour lutter contre la covid, notamment auprès de la diaspora. L’ambassade tunisienne à Paris a ainsi entamé une démarche inédite de mobilisation de médecins et de personnalités pour acheminer du matériel médical en Tunisie.

 

Échaudés par l’opacité du fonds 1818 de lutte contre l’épidémie, les Tunisiens tentent de trouver des moyens de soutenir leur système sanitaire de manière plus efficace. Alors qu’une vague de contaminations submerge les hôpitaux du pays, de plus en plus d’appels aux dons s’adressent à la nombreuse diaspora. Les réseaux sociaux voient chaque jour apparaitre de nouvelles initiatives lancées par des particuliers ou des associations afin de répondre à l’urgence.

Lire aussi >> Un « tsunami » de covid-19 balaie la Tunisie

L’ambassade de Tunisie en France a ainsi entrepris de canaliser cette mobilisation en faisant appel à des personnalités tunisiennes ou amies de la Tunisie. Évoquant une « urgence terrible », Skander Mebazaa, chef de service d’anesthésie-réanimation à l’APHP, a appelé les Tunisiens de France à participer à cet élan. Il a lui-même participé à la réunion du 13 juillet à l’ambassade, en vue d’établir « la liste de matériel pour équiper en urgence les hôpitaux ». Ce matériel va « servir très vite », ajoute-t-il. Comme pour répondre aux doutes sur l’efficacité de la démarche initiée par les autorités officielles.

Dons financiers ou en nature

Également présent, l’ancien ministre Mehdi Haouas estime que « la situation est grave, mais qu’il est possible d’y répondre ». Il faut pour cela « acheminer au plus tôt des équipements de première nécessité ». Mais, pour y parvenir, « l’argent manque », rappelle l’ancien ministre français, également citoyen tunisien, Frédéric Mitterand. Il appelle donc aux dons pour soutenir l’initiative. Un compte bancaire dédié est mis à disposition des donateurs.

Lire aussi >> Aides Covid. Emmanuel Macron: « Je pense particulièrement à la Tunisie »

L’ambassade indique que ces dons peuvent également se faire en nature directement à l’ambassade, rue Barbet de Jouy dans le 7e arrondissement. À cette fin, elle publie une liste des équipements et matériels qu’elle se propose d’acheminer vers les hôpitaux tunisiens.

Par ailleurs, 300 000 euros ont déjà été collectés selon la chancellerie. La somme devrait atteindre rapidement 800 000 euros en raison des promesses de dons, ajoute-t-elle. L’Ambassade annonce son intention d’affréter rapidement un avion spécial pour le transport des équipements.

Deuxième pays le plus endeuillé d’Afrique

Parallèlement, la tenniswoman Ons Jabeur, quart de finaliste au dernier tournoi de Wimbledon, a fait savoir qu’elle donnait 35 000 dinars (10 600 euros) pour la lutte contre l’épidémie dans son pays. Il s’agit du fruit de la vente aux enchères de la raquette qui lui a permis d’être la première femme arabe à atteindre ce niveau dans un grand tournoi international.

Avec bientôt 500 000 cas et près de 15 000 décès, la Tunisie est le deuxième pays africain le plus endeuillé par le covid-19 derrière l’Afrique du Sud, selon les derniers chiffres de l’OMS. Avec une population trois fois plus importante, le Maroc, en comparaison, a connu un nombre de malades comparables, mais près de deux fois moins de décès.

 

Rached Cherif