Droits de l’homme. Le scandale des enfants soldats du polisario

 Droits de l’homme. Le scandale des enfants soldats du polisario

Des enfants soldats dans la région de Tindouf s’entraînent au tir. Crédit photo : Impression d’écran / YouTube

L’Alliance internationale pour la défense des Droits et des Libertés (AIDL) a réitéré, lundi 4 janvier, “sa condamnation totale pour le recrutement et l’exploitation des enfants en les plongeant dans des zones de conflit et de guerre, car il s’agit d’un crime international qui nécessite des poursuites et un suivi internationaux pour toutes les personnes impliquées”.

 

Cette action rentre dans le cadre des enquêtes et du suivi que mène l’AIDL, après avoir reçu une cassette vidéo diffusée sur les réseaux sociaux montrant un certain nombre d’enfants portant des armes.

Selon la vidéo, ce sont des enfants de la région de Tindouf endoctrinés qui s’entraînent au tir avec des armes, en vue de participer au conflit en cours avec le Maroc.

L’Alliance internationale AIDL rappelle que tout recrutement d’enfants, leur exploitation et leur implication dans des conflits et des guerres est complètement interdit et criminalisé en droit international. Aussi, l’organisation “place tous les responsables de cette pratique sous la responsabilité  et les poursuites judiciaires internationales”.

L’Alliance internationale AIDL réaffirme également “sa position constante et ferme selon laquelle toutes les parties (Polisario et Maroc) devraient revenir au dialogue et aux moyens pacifiques pour résoudre le conflit existant et reprendre la voie des négociations parrainées par les Nations unies”.

Selon les observateurs, le polisario qui adopte toujours une idéologie des mouvements armés de l’époque de la guerre froide, continue d’endoctriner les enfants soldats pour éterniser leur captivité dans les camps de Tindouf.

>> Lire aussi : Journée internationale des enfants soldats

 

Mohamed El Hamraoui