Eugène Delacroix, un peintre quelque part marocain

 Eugène Delacroix, un peintre quelque part marocain

Rien ne le prédestinait à entreprendre un tel voyage et ne se doutait pas qu’il allait profondément le marquer. Il aura fallu un heureux concours de circonstances pour que le peintre français Eugène Delacroix aille traverser l’Afrique du Nord et séjourner au Maroc de janvier à juillet 1832, un séjour qui fut décisif et marquera un tournant dans l’évolution de son oeuvre.

« À chaque pas, des tableaux tout faits feraient la fortune et la gloire de vingt générations de peintre ». Voici ce qu’écrira le jeune peintre alors âgé de 34 ans, fraîchement débarqué à Tanger, émerveillé par les paysages, les couleurs, les architectures, les lumières que lui offre le Maroc.

Dès son retour en France et durant trente années, il peint d’après des centaines de croquis réalisés sur place. En résultera plus de 100 toiles qui fixeront à jamais sa rencontre, sa relation avec un pays qui aura donné une nouvelle impulsion à son art. Delacroix signera des chefs d’oeuvre à sujet marocain, exposés dans les plus hautes institutions dans le domaine, du Louvre à Paris, au Metropolitan Museum à New York.

On peut citer entre autres Exercices militaires des Marocains (1832, Musée Fabre – Montpellier), Les Convulsionnaires de Tanger (1837-1838, Musée Minneapolis Institute of Art), Noces juives au Maroc (1839, Neue Pinakothek – Munich), Collision de cavaliers maures (1843-1844, Walters Art Museum, Baltimore), Le Sultan du Maroc (1845, Musée des Augustins – Toulouse), Musiciens juifs de Mogador, Maroc (1847, Musée du Louvre – Paris), Corps de garde marocain (1847, Musée Condé – Chantilly), Comédiens ou bouffons arabes (1848, Musée des Beaux-Arts de Tours), Chevaux arabes se battant dans une écurie (1860, Musée d’Orsay – Paris), ou encore Femmes d’Alger dans leur appartement (1834, Musée du Louvre – Paris) que Delacroix réalisera à partir de sa visite en Algérie.

Son séjour au Maroc le hantera jusqu’à ses derniers jours, puisque sa toile ultime, peinte quelques mois avant sa mort, sera une oeuvre à sujet marocain : Escarmouche arabe dans la montagne (1863, National Gallery of Art – Washington).

Du 8 avril au 1er juillet 2020 sera tiendra à Rabat au Musée Mohammed VI d’art moderne et contemporain (MMVI) une exposition consacrée au peintre français : “Eugène Delacroix, Souvenirs d’un voyage au Maroc”. Elle est organisée par le Président de la Fondation Nationale des Musées (FNM) et artiste marocain Mehdi Qotbi et le Musée National Eugène Delacroix (Etablissement Public du Musée du Louvre), avec le soutien de l’Académie du Royaume.

L’exposition présentera plusieurs dessins réalisés par le peintre français lors de son voyage au Maroc, ainsi qu’une panoplie de vêtements et d’objets qu’il a achetés sur place et conservés dans ses ateliers. Une sélection de ses peintures sera exposée, qui immortalisent la place particulière qu’a tenue le Maroc dans ses travaux.

C’est une première dans le monde arabe et en Afrique.

 

Malika El Kettani