Interpellation de cinq partisans de Daech pour préparation de projets terroristes

 Interpellation de cinq partisans de Daech pour préparation de projets terroristes

Des membres du BCIJ procèdent à l’arrestation d’un terroriste. Illustration / AFP

Cinq partisans de Daech ont été interpellés, mardi soir et mercredi matin (26 octobre), par le Bureau Central d’Investigations Judiciaires (BCIJ), pour leur implication présumée dans la préparation de projets terroristes, individuels ou collectifs. Les arrestations ont été menées sur la base d’informations précises fournies par les services de la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST).

 

Les éléments de la force spéciale relevant de la DGST ont engagé les procédures d’intervention et d’interpellation dans le cadre d’opérations séparées ayant ciblé les suspects, âgés entre 20 et 45 ans, dans les lieux où ils s’activaient, à savoir douar “Habata Benmansour” dans la province de Kénitra, Sidi Yahya Zaer, “Dchira” à Inzegane Ait Melloul, la commune de Bouaboud (province de Chichaoua) et dans la ville de Casablanca, a indiqué un communiqué du BCIJ.

Selon les données préliminaires de l’enquête, chacun des suspects avait annoncé son “allégeance” à l’organisation “Daech” et était porteur de projets terroristes qui consistaient en l’exécution de projets de sabotage contre des services vitaux au Maroc en utilisant des matières explosives, ou visant des éléments et institutions sécuritaires dans le cadre d’opérations de “terrorisme individuel”. Les recherches et investigations réalisées ont révélé aussi que parmi les mis en cause interpellés certains s’entraînaient à la fabrication d’engins explosifs, précise la même source.

Les perquisitions menées au domicile du suspect arrêté mardi soir au douar Habata Benmansour à Kénitra, ont permis la saisie d’un fusil de chasse et de munitions, alors que les celles effectuées dans les domiciles des autres individus interpellés dans les premières heures de ce mercredi, ont abouti à la saisie d’armes blanches, ainsi que de matériels et supports numériques qui seront soumis à l’expertise technique nécessaire.

Les cinq individus interpellés ont été placés en garde à vue à la disposition de l’enquête menée par le BCIJ sous la supervision du parquet chargé des affaires de terrorisme et d’extrémisme afin de mettre en lumière tous leurs plans et projets terroristes et d’identifier les éventuelles interconnexions et ramifications les liant aux organisations terroristes à l’étranger.

Le mois d’août dernier, les services de sécurité ont interpellé deux partisans de Daech, deux loups solitaires qui s’apprêtaient à passer à l’acte à tout moment. Le 28 août, la police marocaine a arrêté un terroriste lié à Daech dans la ville de Tanger, le djihadiste avait tenté de tuer une personne qui ne respectait pas « les préceptes de l’islam », à l’aide d’une perceuse, lui causant plusieurs blessures au cou. Le même mois, un autre élément de Daech, âgé de 36 ans, a été arrêté à Tétouan au Maroc pour son implication présumée dans la planification et la préparation d’un projet terroriste visant à porter gravement atteinte à l’ordre public. 

Ces arrestations confirment l’augmentation du nombre de partisans de Daech selon un responsable de la lutte contre le terrorisme au Maroc. C’est au Maroc en particulier que le djihadisme « continue de gagner des adhérents », bien que la police marocaine « continue d’être efficace dans le cadre de sa stratégie d’anticipation », en arrêtant aussi bien ceux qui s’installent dans le royaume que ceux qui prévoient de se mobiliser dans les zones sahéliennes.

 

Mohamed El Hamraoui