Jean Castex et son entourage se concertent autour des mesures à prendre

 Jean Castex et son entourage se concertent autour des mesures à prendre

Le Premier ministre Jean Castex annonce le contenu du plan vaccin anti-Covid, le 3 décembre 2020. BENOIT TESSIER / POOL / AFP

En vue de démarrer les discussions avec les élus locaux pour les mesures à prendre pour endiguer la propagation du virus Covid-19, le Premier ministre Jean Castex s’est réuni samedi 27 février en visioconférence avec les ministres de la Santé et de l’Intérieur, les préfets des 20 départements et les directeurs des Agences régionales de santé (ARS).Son objectif principal tel qu’il l’a annoncé lors de cette rencontre est de « tout faire pour éviter un confinement national et adopter des mesures territorialisées ».

 

Le Premier ministre a insisté pour augmenter la cadence des vaccinations et renforcer les contrôles. L’entourage de Jean Castex n’écarte pas le durcissement du couvre-feu, et le confinement les week-end. 

Nous avons en mémoire des images très contrastées ce week-end : une promenade des Anglais à Nice déserte suite à la décision de confiner localement le week-end et des Quais de Seine à Paris envahis par des marées humaines. 

Face à de telles situations à risque et si la situation sanitaire se dégrade dans les 20 départements, les restrictions seront renforcées et étendues à partir du 6 mars, notamment l’Ile de France, le Rhône, et les Bouches-du-Rhône, qui, d’après Jean Castex, sont placés depuis jeudi dernier en « surveillance renforcée ». 

L’Allemagne a mis la Moselle en zone rouge Covid avec une quasi-fermeture des frontières, ce qui pose de réels problèmes aux populations frontalières, notamment les Français qui travaillent en Allemagne. Ces populations doivent présenter toutes les 48 heures un test antigénique. 

De fortes inquiétudes se profilent autour du variant britannique qui représente actuellement 53% des cas Covid. Les autorités sanitaires espèrent que les mesures de couvre-feu et les reconfinements le week-end pour les zones à risque limiteraient la pression sur les capacités hospitalières en attendant l’atteinte de l’immunité collective grâce à la vaccination.

Beaucoup de voix s’élèvent pour le retour à une vie normale, par le biais notamment de la réouverture des restaurants et des espaces culturels. Un collectif de 40 députés, toutes sensibilités confondues, a publié sur « Le Parisien »  de ce lundi une lettre ouverte dans ce sens au Président de la République, Emmanuel Macron. 

En visite ce matin à Stains (Seine-Saint-Denis), Emmanuel Macron, interrogé par un jeune qui lui demandait de “décaler le couvre-feu à 19h au moins”, a répondu qu’il fallait “tenir encore quelques semaines”, “4 à 6 semaines”.

 

>> Lire aussi : Mentorat – Emmanuel Macon au chevet des jeunes à Stains

 

Malika El Kettani