Le nombre de personnes déplacées internes dans le monde atteint un nouveau record

 Le nombre de personnes déplacées internes dans le monde atteint un nouveau record

Le Soudan compte le plus grand nombre de déplacés internes jamais enregistré.

Le nombre de personnes déplacées à l’intérieur de leur propre pays a connu une spectaculaire augmentation en 2023 selon l’Observatoire des situations de déplacement interne. Les conflits au Soudan, à Gaza et en République démocratique du Congo, ainsi que les catastrophes naturelles, ont contribué à porter ce nombre à un niveau record de 75,9 millions.

Les conflits au Soudan, à Gaza et en RDC ont entraîné une augmentation record du nombre personnes déplacées à l’intérieur de leur propre pays (PDI). Fin 2023, il y avait ainsi 75,9 millions de déplacés internes selon l’Observatoire des situations de déplacement interne (IDMC), pour la plupart déplacés de force.

Contrairement aux réfugiés qui fuient leur pays vers un autre, les PDI restent à l’intérieur des frontières de leur propre pays. Ils se retrouvent contraints de se déplacer pour diverses raisons. Mais, la violence et les conflits sont de loin les principales causes de ces déplacements forcés. Elles concernant à elles seules 68,3 millions de personnes, tandis que les catastrophes naturelles ne représentent que 7,7 millions de déplacés internes.

 

les conflits à Gaza, au Soudan et au Congo responsables des deux tiers des nouveaux déplacés internes

Au cours des cinq dernières années, le nombre de personnes déplacées en raison de violences et de conflits a augmenté de 22,6 millions, avec les plus fortes augmentations enregistrées en 2022 et 2023. Le Soudan détient le triste record avec 9,1 millions de PDI, le plus grand nombre jamais enregistré dans un seul pays depuis l’existence de ce décompte. Près de la moitié de toutes les personnes déplacées dans le monde vivent en Afrique subsaharienne, soulignant ainsi l’ampleur du problème dans cette région.

Lire aussi >> Soudan : début du mois de ramadan dans un pays ravagé par la guerre

À eux trois la guerre civile au Soudan, le conflit en RDC et l’agression israélienne dans les territoires palestiniens sont responsables des deux tiers des nouveaux mouvements de personnes suite à des conflits en 2023. En termes de catastrophes naturelles, un tiers des 26,4 millions de déplacements forcés ont eu lieu en Chine et en Turquie en raison de phénomènes météorologiques violents et de tremblements de terre.

Lire aussi >> Les 10 crises humanitaires les plus négligées au monde sont en Afrique

Les trois conflits qui ont causé le plus de déplacement en 2023 sont aussi ceux où l’aide humanitaire arrive le moins. Soit en raison de blocus, comme à Gaza, ou faute de ressources suffisantes. Les besoins du HCR, principale agence de l’ONU qui vient en aide aux PDI, ne sont ainsi couverts qu’à 15% au Soudan et à moins de 10% au Congo pour l’année 2024.

Rached Cherif