Les soignants mobilisés pour avoir plus de moyens

 Les soignants mobilisés pour avoir plus de moyens

Manifestation du personnel soignant à Paris le 16 juin 2020. LOLA LOUBET / HANS LUCAS / HANS LUCAS VIA AFP

En première ligne pendant la crise du Covid-19, les soignants appellent à manifester pour de meilleures conditions de travail.

 

Manifester

Pendant deux mois, les Français les soutenaient en applaudissant tous les soirs, à 20 heures, aux fenêtres. Aujourd’hui (16 juin), les soignants appellent à une journée nationale d’action, à descendre dans la rue pour les soutenir. Se rassembler contre la casse de l’hôpital public, pour stopper les projets de fermeture de services et d’établissement. L’ouverture d’un « Segur de la santé » par le gouvernement ne suffit pas. Les professionnels de la santé demandent des créations de postes, une augmentation des effectifs, mais aussi des salaires.

Primes

Au plus fort de la crise du Covid-19 en France, le ministère des solidarités et de la santé promettait une prime aux professionnels de santé. Initialement prévu pour le mois de mai, le décret est finalement paru au journal officiel le 13 juin, pour une entrée en vigueur le lendemain. 1 000 à 1 500€ de prime pour les personnels des hôpitaux et des Ehpad, dans les 40 départements les plus impactés par l’épidémie. Une prime de 500€ pour les agents des autres structures. Des primes pour « saluer la mobilisation exemplaire de nos équipes soignantes, techniques, logistiques et administratives » selon le ministère.

Insuffisant

Primes, hommages, légion d’honneur, toutes ces initiatives du gouvernement sont jugées insuffisantes par les personnels soignants. Dès le 13 mai dernier, le collectif Inter-urgence rappelait que le combat des professionnels de santé pour de meilleures conditions de travail avait commencé bien avant la crise du Covid-19. « La population s’est retrouvée enfermée pendant deux mois par manque de capacité hospitalière, ce que nous dénonçons depuis plus d’un an » expliquait le collectif. Pour ce dernier « le gouvernement continue à prioriser la réduction des dépenses publiques aux dépens de la santé des patients ».

>> Lire aussi : Une infirmière interpellée violemment en marge d’une manifestation à Paris

 

Charly Celinain

Charly Celinain