L’Institut Pasteur va porter plainte contre les réalisateurs de “Hold-up”

 L’Institut Pasteur va porter plainte contre les réalisateurs de “Hold-up”

Sorti le 11 novembre, le documentaire “Hold-up” signé Pierre Barnérias et Christophe Cossé n’est pas passé inaperçu. Pour cause, plusieurs affirmations controversées qui appuient notamment la thèse d’un virus fabriqué par l’Institut Pasteur. Le laboratoire français a décidé de porter plainte contre les réalisateurs pour diffamation.

Plusieurs séquences du documentaire “Hold-up” mettent en cause directement l’Institut Pasteur par le biais d’affirmations de certains intervenants. L’une d’entre elles concerne notamment l’origine du Covid-19. On entend dans le documentaire certaines personnes déclarer que le Sars-Cov2 a été créé dans un laboratoire à partir d’un Sras modifié avec une partie du génome de la malaria.

Rumeurs complotistes

Le professeur Jean-Bernard Fourtillan cite directement le laboratoire français, avançant que « le virus a été fabriqué par l’Institut Pasteur ». Le pharmacologue reprend une rumeur complotiste qui circule depuis le mois de mars. Peu après l’apparition du virus en France, une vidéo devenue virale sur les réseaux sociaux accusait l’Institut Pasteur d’avoir fabriqué le Covid-19, brevet à l’appui. Un brevet déposé en 2004 par le laboratoire sur « une nouvelle souche de coronavirus associé au SRAS et ses applications ». Celui-ci serait la preuve que l’Institut Pasteur aurait connaissance du Covid-19 depuis des années. À noter que ces brevets, déposés par milliers chaque année, sont des documents publics qui donnent une première description des séquences génétiques des virus et leurs pistes de vaccins.

“Un dossier plus large remis à la justice”

“L’extrait vidéo que l’on voit à partir de 1h49 dans le documentaire Hold-Up et qui cite l’Institut Pasteur a été versé à un dossier plus large remis à la justice”, a fait savoir le laboratoire à LCI, confirmant une information de Checknews. Car si ces rumeurs ont été démenties à de nombreuses reprises par l’Institut Pasteur, le fait qu’elles soient relayées dans le documentaire a été la goutte d’eau qui a fait déborder le vase, entraînant l’Institut de se pourvoir en justice “suite à la diffusion de plusieurs vidéos virales”.

“Au-delà de démentir fermement ces affirmations mensongères et de rappeler la réalité des faits et des connaissances, il s’agit aussi de dénoncer des injures et menaces à l’encontre des salariés et chercheurs de l’Institut Pasteur et d’éviter qu’elles ne se reproduisent”, a souligné l’institut.

Ce n’est pas la première fois que l’Institut Pasteur a recours à la justice dans le cadre de la pandémie Covid-19. Début novembre, le tribunal correctionnel de Senlis avait condamné à 5.000 euros d’amendes avec sursis l’internaute à l’origine de la vidéo prétendant que l’Institut Pasteur avait créé et breveté le nouveau coronavirus.

>> Lire aussi : Covid : 20 % des personnes infectées développent des maladies mentales

>> Voir aussi : M.Benahmed (INSERM) : « Nous avons la collision de deux épidémies »

Malika El Kettani