Hausse des expulsions d’Albanais

 Hausse des expulsions d’Albanais


Ce sont eux qui formulent le plus de demandes d’asile après les Afghans. La France vient de décider, avec l’Albanie, d’augmenter les expulsions de ces migrants.


L’annonce a été faite la semaine dernière par Christophe Castaner, le ministre de l’Intérieur, conjointement avec son homologue albanais, Aleksander Lleshaj, qui était en visite dans l’hexagone à ce moment-là. Depuis 2017, la France et l’Albanie ont établi une sorte de partenariat qui consiste à réduire drastiquement le phénomène de migration des ressortissants albanais vers la France. Pour cela, ils échangent leurs données, ils luttent ensemble contre les réseaux de passeurs et mettent en place une politique de prévention à destination des mineurs isolés.



7% obtiennent un statut de réfugié



Bien que le nombre de demandeurs d’asile albanais en France a chuté de 25% entre 2017 et 2018, ils restent malgré tout la 2e nationalité à réclamer le plus fréquemment le statut de réfugié, juste derrière les migrants afghans. Et surtout, le nombre d’entre eux qui obtiennent de facto ce statut de réfugié est extrêmement faible : il s’élève à 7% des demandes.


Au total, plus de 8 000 personnes de nationalité albanaise ont déposé une dossier en 2018, contre 10 000 pour les personnes originaires d’Afghanistan.



Anomalie historique complète 



Christophe Castaner a annoncé qu’il se rendrait prochainement sur place, en Albanie, « afin de faire un point sur la mise en œuvre des mesures » qui visent à « réparer » ce que la Place Beauvau considère comme « une anomalie historique complète », étant donné que l’Albanie se situe sur la carte des pays sûrs en terme de respect des droits.

Chloe Juhel

Chloe Juhel