Terrorisme. La Tunisie largement en tête des pourvoyeurs de jihadistes au Moyen-Orient, la France dans la moyenne

 Terrorisme. La Tunisie largement en tête des pourvoyeurs de jihadistes au Moyen-Orient, la France dans la moyenne

L’État islamique met régulièrement les combattants étrangers en scène dans des vidéos afin de susciter de nouveaux départs parmi les musulmans d’Europe et d’ailleurs. Al Furqan Media/AFP


Il est déjà de notoriété que la Tunisie compte le plus de ressortissants dans les grands des groupes jihadistes en Syrie et en Irak principalement. Leur nombre dépasse les 3000 selon le ministère tunisien de l’Intérieur et plusieurs sources internationales. Rapporté au nombre d’habitants, l’écart avec les autres pays explose littéralement. Avec 300 combattants par million de Tunisiens, le pays du jasmin est loin devant la Jordanie (230) pourtant frontalière de la Syrie et de l’Irak. Viennent ensuite le Liban et le Kosovo, deux pays qui ont la particularité d’avoir une « tradition » de guerre civile et de guérilla.


Deuxième pays maghrébin, le Maroc n’est que 10e de ce classement avec 44 combattants par million d’habitants, juste devant le premier de l’Union européenne, la Belgique (40). La France est la nation européenne la plus représentée dans les groupes jihadistes et est, avec la Russie, le seul pays « non musulman » à avoir franchi la barre des 1000 personnes dans les zones de combat, en transit ou de retour. Toutefois, une fois rapportée au nombre d’habitants, la France est en milieu de classement, entre le Danemark et le Koweït, avec 26 combattants par million.


R.C

Rached Cherif