La déclaration universelle des droits de l’Homme a 70 ans

 La déclaration universelle des droits de l’Homme a 70 ans

ALAIN PITTON / NURPHOTO / AFP


Avancée majeure pour le droit et l'égalité, la déclaration universelle des droits de l'Homme souffle ses 70 bougies. Reste à l'appliquer partout.


Un prix et une prière


La Cimade, association de soutien aux migrants, réfugiés et demandeurs d'asile notamment, recevra aujourd'hui, des mains de la garde des Sceaux, Nicole Belloubet, le prix des droits de l’Homme de l’Association française des Nations unies. L'occasion pour l'association de rappeler le chemin à parcourir pour que les droits de tous les Hommes soient respectés.


La Cimade rappelle la forte mortalité en Méditerranée due aux tentatives de traversée des personnes migrantes, les politiques européennes empêchant leur circulation jusqu'aux portes de l'Afrique. Le respect du droit des migrants sur le sol français pourrait être mieux respecté selon l'association : « Les droits fondamentaux doivent être la pierre angulaire des politiques menées par la France, au sein de ses frontières comme à l’international, et sans discrimination ».


Dans toute la France


Samedi soir (8 décembre), à Nantes, la section locale de la Ligue des droits de l'Homme (LDH) fêtait les 70 ans de la déclaration universelle des droits de l'Homme mais également les 120 de leur propre association. L'occasion de revenir sur la situation des migrants qui avaient dû installer un campement en plein centre ville cet été.


Les efforts des associations conjugués à ceux de la société civile ont permis d'héberger ces migrants : « La LDH avec trois autres associations a déposé un recours juridique auprès du tribunal administratif au mois d'août demandant à ce que ces personnes aient accès à un hébergement décent qui est parfaitement prévu par le code de l'action sociale en France », rappelle Philippe Legrand, membre de la LDH Nantes.


Ombre populiste


La lutte pour le respect des droits de l'Homme est une lutte quotidienne et la LDH Nantes a déjà les yeux rivés sur l'avenir et les combats qu'il reste encore à mener : « Aujourd'hui monte en Europe et en France des alternatives selon lesquelles, il serait normal que toutes les personnes n'aient pas les mêmes droits. Des alternatives basées sur le repli sur soi, le repli sur les nations et le rejet de l'autre. Nous agirons contre ces idées ».


La déclaration universelle des droits de l'Homme fête ses 70 ans mais il reste beaucoup de travail pour qu'elle soit appliquée partout et notamment en France selon la LDH : « L'écriture des droits est une chose, l'effectivité des droits en est une autre. Une grande partie de notre travail est de rendre effective les lois et les libertés ».

Charly Celinain

Charly Celinain