Portrait : La jeune Saoudienne Loujain Al-Hathloul Lauréate du Prix Liberté 2020

 Portrait : La jeune Saoudienne Loujain Al-Hathloul Lauréate du Prix Liberté 2020

Loujain Al-Hathloul et son courage sont réduits au silence depuis plus de deux ans.

Le prix Liberté a été décerné vendredi 2 octobre à Loujain Al-Hathloul. La jeune femme de 31 ans est emprisonnée depuis deux ans en Arabie saoudite.

Lorsque elle avait la liberté de communiquer et le choix des mots, Loujain Al-Hathloul écrivait celui-ci “Le courage”. Il y a un an, le régime saoudien proposait à Loujain la sortie de prison. En échange, elle devait nier avoir subi des actes de torture durant sa détention. Elle répondit non. Loujain Al-Hathloul et son courage sont donc réduits au silence depuis plus de deux ans.

Loujain Al-Hathloul est arrêtée et détenue en 2014, pendant 73 jours pour violation des lois interdisant aux femmes de conduire. En 2017, elle est kidnappée et détenue au secret à Dubaï, sans motif apparent.

Le 15 mai 2018, Loujain Al-Hathloul est arrêtée aux côtés de plusieurs militantes et militants qui réclamaient de manière pacifique le droit pour les femmes de conduire. Elles revendiquaient également l’abolition du système de tutelle masculine. Comble du paradoxe, l’interdiction de conduire sera levée dans la foulée par le régime saoudien !

>>Lire aussi :Les Saoudiennes voyagent enfin sans l’accord d’un tuteur

Seulement, Loujain Al-Hathloul est toujours en prison. Avant cela en 2014, la vidéo célèbre dans le monde entier qui la montrait au volant d’une voiture, lui valut 73 jours de prison.

Les Saoudiennes sont également reconnues comme cheffes de famille

Mohamed Ben Salmane, le jeune prince héritier, avait accordé aux femmes le droit de conduire, de se présenter aux scrutins municipaux et  de gérer leurs propres sociétés.

Outre, l’interdiction pour les femmes de conduire une voiture qui a été levée en 2018. Depuis août 2019, les femmes saoudiennes âgées de plus de 21 ans ont désormais la possibilité d’obtenir un passeport et de voyager librement sans autorisation d’un tuteur. Les Saoudiennes sont également reconnues comme cheffes de famille, à égalité avec les hommes. Mais un constat demeure, les Saoudiennes sont encore loin de bénéficier des mêmes droits que les hommes.

https://www.amnesty.org/fr/latest/news/2020/03/saudi-arabia-womens-rights-campaigner-loujain-alhathloul-due-in-court/

Le Prix Liberté invite les jeunes de 15 à 25 ans de Normandie et des autres régions de France ainsi qu’à l’international, à désigner chaque année une personne ou une organisation engagée dans un combat récent et exemplaire en faveur de la liberté. Cette année c’est à Loujain Al-Hathloul qu’il a été décerné.

Mishka Gharbi