Vers l’annexion d’une partie de la Cisjordanie

 Vers l’annexion d’une partie de la Cisjordanie

Le plan de paix présenté par Donald Trump prévoit une Palestine émiettée et amputée de l’essentiel de son territoire reconnu.


Après seize mois d'une crise politique sans précédent, le Premier ministre Benjamin Netanyahu et son ex-rival Benny Gantz se sont entendus lundi pour former un gouvernement d'union en pleine pandémie de Covid-19. Un accord prévoit l'annexion de pans entiers de la Palestine conformément au « plan de paix » proposé par Donald Trump.


« Un accord pour la formation d'un gouvernement national d'urgence a été signé » par MM. Netanyahu, chef du Likoud (droite), et Gantz, le dirigeant du parti « Bleu-Blanc » (centriste), selon un communiqué des deux partis. Après trois élections législatives en un an, les deux rivaux pour le poste de chef du gouvernement se sont mis d’accord lundi pour former un gouvernement d’union. La veille, des milliers de personnes, respectant scrupuleusement les règles de distanciation sociale, avaient manifesté à Tel-Aviv dans l'espoir de barrer la route à une alliance entre les deux hommes.


Leur pacte, d'une durée de trois ans, prévoit la formation d'un gouvernement « bipartisan » avec comme Premier ministre M. Netanyahu pour les 18 premiers mois tandis que le parti de M. Gantz héritera du ministère de la Défense. Après cette période, M. Gantz dirigera le gouvernement.


Si la priorité affichée est de faire face à l’épidémie de covid-19 et à ses conséquences, le négociateur en chef de M. Netanyahu, Yariv Levin, a indiqué que ce gouvernement avait aussi pour objectif d'appliquer la « souveraineté » d'Israël dans les « implantations en Judée et Samarie ». Autrement dit, les deux hommes forts du pays veulent procéder à l'annexion des colonies et de régions en Cisjordanie, territoire palestinien occupé depuis 1967 par l'État hébreu.


L’accord de formation du gouvernement prévoit ainsi de présenter, dans les prochaines semaines, au cabinet et aux parlementaires le plan de l'administration américaine de Donald Trump pour un règlement du conflit israélo-palestinien.


Ce projet, rejeté avec force du côté palestinien et suscitant l’inquiétude d’une grande partie de la communauté internationale, prévoit l'annexion de la vallée du Jourdain, langue de terre fertile comptant pour environ 30 % de la Cisjordanie, et la création d'un État palestinien aux frontières réduites.


Le Premier ministre palestinien Mohammed Shtayyeh a fustigé ce plan et qualifié le gouvernement d'union israélien de « gouvernement d'annexion » mettant, selon lui, en péril la solution à deux États, soit un État palestinien viable aux côtés d'Israël.

Mohamed C.