Reprise des offices religieux : le CFCM invite à patienter

 Reprise des offices religieux : le CFCM invite à patienter

Illustration – La grande mosquée de Paris – THOMAS COEX / AFP

Mardi (24 novembre), Emmanuel Macron annonçait la reprise des offices religieux. Etant donné la jauge réduite de trente personnes maximum, le CFCM invite ses fidèles à patienter.

 

Reprise en deux temps

Lors de son allocution, mardi dernier, Emmanuel Macron a annoncé un plan de déconfinement en trois étapes. Le Président a notamment précisé que la reprise des offices religieux pouvait être effective dès samedi (28 novembre), à la condition d’accueillir trente personnes maximum.

Limitation qui pourrait être revue, le 15 décembre, en fonction de l’évolution de la situation sanitaire. Dans un communiqué, le Conseil français du Culte Musulman (CFCM) s’en félicite mais invite à la prudence, précisant que « la situation reste précaire » et que « la préservation de la vie prime sur toute autre considération ».

 

>> Lire aussi : Macron demande au CFCM de préparer une « charte des valeurs républicaines »

Satisfaction partielle

Le CFCM exprime également une pointe de regret et partage l’incompréhension des autres responsables des cultes de France par rapport à la jauge estimée trop réduite.

« le Conseil Français du Culte musulman aurait préféré la règle d’une personne par 4 m2 (voir 6 ou 8 m2) qui tient compte davantage des différentes situations des lieux de culte. C’est cette règle qui a été mise en avant par l’ensemble des cultes de France dans leurs échanges avec les pouvoirs publics », souligne le Conseil.

 

>> Lire aussi : Gérald Darmanin a envoyé la notification de dissolution du CCIF

Patience

Considérant cette jauge réduite le CFCM invite fortement les fidèles à « différer la reprise de la prière de vendredi jusqu’à nouvel ordre », ce dans un soucis d’éviter les grands rassemblements. De plus, le Conseil recommande aux mosquées ne pouvant pas respecter la jauge des trente personnes de « différer également les prières journalières jusqu’au 15 décembre 2020 ».

Toutefois les choses ne sont pas figées. Hier (25 novembre), suite au mécontentement des différents responsables de cultes de France, le gouvernement pourrait revoir la jauge à la hausse dès samedi. Une annonce devrait intervenir aujourd’hui, dans la matinée.

>> Lire aussi : Radicalisme, imams, le CFCM veut une réforme ambitieuse

 

Charly Celinain