Education 93 : pas les moyens de faire du télétravail ?

 Education 93 : pas les moyens de faire du télétravail ?


Alors que toutes les écoles sont fermées depuis hier (16 mars), les professeurs de Seine-Saint-Denis émettent des doutes quant au télétravail et aux autres solutions.


Incompréhension ?


Fermer les écoles ? « Non a priori ce n'est pas la stratégie adoptée », c'est en tout cas ce qu'expliquait Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Education, le 12 mars. Ce dernier à très vite été désavoué puisque dans la soirée, lors de son allocution aux Français, Emmanuel Macron annonçait la fermeture, à compter du 16 mars, des écoles, collèges, lycées, et universités. Une contradiction entre le président de la République et son ministre qui laisse penser aux professeurs que le dispositif de télétravail n'a pas forcément été bien préparé. Ce d'autant que dès lundi matin (16 mars), le logiciel avec lequel les professeurs étaient censés travailler, l'espace numérique de travail (ENT), a connu quelques difficultés techniques.


Télétravail dans le 93


Outre les difficultés connus au niveau nationale pour la mise en place du télétravail, les enseignants de Seine-Saint-Denis rappellent que tous ne sont pas égaux par rapport à ce dispositif : « la réalité de notre département, le plus pauvre de France, montre très clairement que nous ne sommes pas prêts pour la mise en place d'un tel dispositif : de nombreux élèves et personnels n'ont pas les outils numériques nécessaires » selon le syndicat Sud Education 93. De plus, étant donné la difficulté pour certains, professeurs et élèves, de pouvoir faire du télétravail, une solution serait l'éventuelle distribution de cours sur papier pour ceux qui le demanderaient. Or, toujours selon le syndicat, cette solution est « compliquée par les manques cruels de moyens financiers dont souffrent nos établissements scolaires ».


Risques sanitaires


Avant même l'annonce de la fermeture totale de tous les établissements, la Seine-Saint-Denis était déjà l'un des départements les plus mal lotis en termes de sécurité sanitaire pour affronter les cas de personnes contaminées par le Covid-19. Et ce, que cela concerne les entreprises ou les établissements scolaires comme l'indique Sud Education 93 : « Nous rappelons que la médecine scolaire et la médecine du travail sont quasiment inexistantes dans notre département : 1 médecin scolaire pour 10 000 élèves, 2 médecins du travail pour l'ensemble des personnels du 93 ». Pour le syndicat, avant même cette pandémie, les réformes (Blanquer, Vidal, Dussopt) ont « accentué les inégalités sur notre territoire ».

Charly Celinain

Charly Celinain