Inscription compliquée pour des étudiants sans-papiers

 Inscription compliquée pour des étudiants sans-papiers

© AFP


C’est au tour des étudiants de préparer leur rentrée. Un moment toujours délicat et encore plus quand on est un étudiant sans-papiers.


Lutte


Préparer sa rentrée quand on est étudiant n’est pas simple, mais lorsque l’on ajoute à cela la condition de sans-papiers, il faut s’y prendre tôt. C’est exactement ce qu’ont fait les membres du Collectif des Etudiants Sans Papiers de Paris 1-Panthéon-Sorbonne (CESP1), qui auraient obtenu, suite à plusieurs rassemblements et rendez-vous, une quinzaine de promesses d’inscriptions. Seulement depuis fin juillet « nous n'avons plus eu signe de vie de la présidence de Paris 1 », selon les mots du collectif. Qu’à cela ne tienne, la semaine dernière, le collectif s’est rendu au secrétariat des Sciences humaines, bien décidé à obtenir des réponses.


En nombre


Misant sur la force du nombre, quinze membres du CESP1 se sont présentés au secrétariat dans l’espoir d’obtenir un rendez-vous : « On nous a ordonné de partir, alors que nous voulions seulement rencontrer le directeur de l'UFR d'Histoire ou la directrice de cabinet de la présidence » raconte le collectif. Malgré les menaces de recours à la sécurité, la mobilisation de sept vigiles, les membres du collectif ont tenu bon jusqu’à obtenir un nouveau rendez-vous.


Statu quo


Après plusieurs rendez-vous les choses n’ont guère évolué. Le problème vient du fait que, selon le Collectif des Etudiants Sans Papiers de Paris 1, des promesses ont été faites avant les vacances. Aujourd’hui, Paris 1 ne s’engagerait qu’à « apporter un regard bienveillant » sur les dossiers. C’est pourquoi le CESP1 appelle au rassemblement pour obtenir l’inscription des étudiants sans-papiers à Paris 1-Panthéon-Sorbonne, ce jeudi (13 septembre).


La lutte continue donc pour cette vingtaine d’étudiants, en espérant que l’épilogue intervienne avant la reprise des cours.

Charly Celinain

Charly Celinain