« Marche ou rêve », les visages de la marche citoyenne

 « Marche ou rêve », les visages de la marche citoyenne

Quelques photographies des bénévoles qui se sont mobilisés pour la cause des migrants en traversant la France de Vintimille à Calais. Crédit photos : Collectif Item


Objectif atteint pour la campagne de financement du livre « Marche ou rêve », qui relate le périple de ces bénévoles qui se sont mobilisés pour la cause des migrants.


Du 30 avril au 8 juillet dernier, la marche citoyenne et solidaire organisée par l’Auberge des migrants a rassemblé plusieurs milliers de personnes pour traverser la France, de Vintimille à Calais.


Aujourd’hui, un livre de photos va pouvoir être publié, grâce à une campagne de crowdfunding lancée sur internet.


L’objectif des 5 000 euros a rapidement été atteint, plus de 10 000 euros ont même été récoltés au total.


Contribution visuelle commune


Les photographes du collectif Item ont suivi la marche et saisi ces moments pour en faire des clichés qui seront donc publiés dans un ouvrage intitulé « Marche ou rêve », sorte de « contribution visuelle commune destinée à porter la parole des migrants et relever l’action de milliers d’anonymes ».


Parmi les 12 photographes du collectif Item, on retrouve Jeanne Frank, Nicolas Leblanc, Kasia Strek, Adrienne Surprenant ou encore Philippe Somnolet. Le livre sera édité d’ici la fin du mois de septembre, avec une soirée de lancement prévue à Lyon à la mi-octobre.


Contre le blocage des frontières et le délit de solidarité


Le point de départ de la marche a eu lieu à Vintimille, la ligne d’arrivée, elle, à Calais. C’était une marche chargée de symboles à partir de la frontière franco-italienne, et en direction de la frontière franco-britannique.


Au total, les marcheurs ont déambulé sur 1 400 kilomètres, en passant par 60 étapes telles que Marseille, Lyon, Paris, ou encore, le plateau des Glières, en Haute-Savoie, lieu symbole de la résistance lors de la seconde guerre mondiale.


Comme la marche, le projet de ce livre « Marche ou rêve » n’a qu’un seul mot d’ordre : plaider « pour un véritable accueil, contre le blocage des frontières et contre le délit de solidarité ». Et il y a urgence à agir sur ces questions.

Chloe Juhel

Chloe Juhel