Vient de paraître : « En mer, pas de taxis » de Roberto Saviano

 Vient de paraître : « En mer, pas de taxis » de Roberto Saviano

Roberto Saviano raconte par les mots et les images une tragédie banalisée

Roberto Saviano publie un nouveau livre «  En mer, pas de taxis » édité par Gallimard et traduit de l’italien par Vincent Raynaud.

La Méditerranée n’est plus ce grand bleu qui relie deux rives. Mais, « une fosse commune à ciel ouvert ». Pas une semaine ne passe sans que des migrants clandestins ne périssent en mer. Parfois ce sont des corps d’enfants et de bébés qui sont repêchés par les sauveteurs ou les gardes-côtes des pays riverains. Une tragédie planétaire qui ne semble pas émouvoir grand monde. Au contraire, peut faire l’objet de surenchères politiques. Luigi Di Maio, l’un des leaders du Mouvement 5 étoiles italien, ne s’était pas gêné pour qualifier de “taxis de la mer”, les navires affrétés par des ONG humanitaires pour sauver des vies. Le leader de l’extrême droite accuse les ONG d’encourager le phénomène migratoire.

En réaction à cette déclaration, à travers les paroles et les images de ceux qui ont vu, documenté, photographié et aidé, l’écrivain et journaliste Roberto Saviano publie ce beau livre «  En mer, pas de taxis ». Il y dénonce, entre autres, la propagande et les mensonges sur l’immigration relayés par certains acteurs politiques et médias. L’auteur donne la parole aussi bien à des rescapés qu’à des humanitaires.

Tout cela nous concerne

Il avait déjà déclaré auparavant qu’il « serait réducteur de considérer les photographies des traversées du désert, des prisons libyennes, des canots gonflables, des sauvetages en mer et des corps qui flottent sur l’eau comme des photos d’actualité ou des lichés militants. Tout cela nous concerne, tout cela constitue pour nous une information précieuse. Le message qui nous parvient peut devenir le carburant qui permettra de changer le cours des choses ou la pierre tombale qui signifiera leur fatale inévitabilité.  A nous de choisir. »

>> Lire aussi :Tunisie. Naufrage au large de Kerkennah : 34 corps repêchés

Roberto Saviano a reçu plusieurs prix, dont, en octobre 2012, à Strasbourg, le « prix Giovanni-Falcone pour la Justice », remis pour la première fois par des associations, en marge du Forum mondial de la démocratie, organisé annuellement par le Conseil de l’Europe.

Écrivain et journaliste italien, Saviano est  considéré comme un écrivain majeur. Il se lance dans le journalisme après des études de philosophie. Collaborateur de L’Espresso et de La Repubblica, il vit sous protection policière permanente et a dû quitter Naples, après la publication des essais « Gomorra : Dans l’empire de la camorra ». (Éditions Gallimard, 2007). Une immersion dans les milieux mafieux napolitains. Parmi ses autres publications célèbres, « Extra pure : Voyage dans l’économie de la cocaïne » (Éditions Gallimard, 2014). Il a publié son premier roman, « Piranhas » en 2018, ensuite « Baiser féroce », en 2019.

 

Mishka Gharbi