Voile : Des parlementaires désertent une audition de l’Assemblée nationale

 Voile : Des parlementaires désertent une audition de l’Assemblée nationale

Maryam Pougetoux, vice-présidente de l’Unef.

Des députés qui quittent le Palais Bourbon du fait de la présence d’une femme portant le voile… C’était hier, le 17 septembre, en pleine commission d’enquête sur le covid-19.

 

Trois parlementaires, LR et LREM, ont préféré quitter la séance d’audition des organisations étudiantes et représentantes de la jeunesse « pour mesurer et prévenir les effets de la crise du Covid-19 sur les enfants et la jeunesse ».

Motif : une étudiante voilée se trouvait dans la salle. Il s’agissait de Maryam Pougetoux, la vice-présidente de l’Unef, le syndicat étudiant.

 

« Mauvais procès »

La députée LREM, Anne-Christine Lang, s’est offusquée : « je ne peux accepter qu’au sein de l’Assemblée nationale, le cœur battant de la démocratie ou règne les valeurs fondatrices de la République, dont la laïcité, nous acceptions qu’une personne se présente en hijab devant une commission d’enquête ».

La loi n’impose pas au public qui assiste aux débats un quelconque devoir de neutralité. Seuls les élus ne doivent pas afficher de signes religieux ostensibles.

Par ailleurs, au cours de la séance, la présidente de la Commission a écarté toute idée de violation du règlement de l’Assemblée.

Elle a dénoncé un « mauvais procès » et a rappelé qu’« aucune règle n’interdit le port de signe religieux pour les personnes auditionnées ».

>> Lire aussi : Une journaliste assimile voile et 11 septembre, Twitter s’emballe

Chloe Juhel

Chloe Juhel