Voile musulman : des étudiantes boycottées par un prof de sport

 Voile musulman : des étudiantes boycottées par un prof de sport

Voile musulman / Illustration. Crédit photo : Mohd RASFAN / AFP

Privées de cours de boxe à la fac de Lille parce qu’elles portent le voile. Quatre étudiantes dénoncent le cas de ce prof de sport qui les refuse en cours.

Elle s’appelle Assma, elle a 23 ans, est étudiante en histoire à l’Université de Lille et elle porte le hijab.

A la rentrée dernière, elle s’est vue refuser l’accès à un cours de sport, un cours de boxe en l’occurrence. Elle n’est pas la seule à subir cette discrimination, elles sont quatre au total.

Assma décide de ne pas se laisser faire. Elle sollicite la référente « racisme et antisémitisme » de la faculté pour une médiation. Et ce, avec l’aide d’une juriste du Collectif contre l’islamophobie en France.

>> Lire aussi : Débat sur le voile : Leila Bekhti prend parti

Il ne l’accepterait jamais

Sur le site Mediapart, un collectif de salariés de l’université raconte que la médiation n’aboutit à rien. La référente en question évoque le voile comme étant un « signe politique » qui vient d’Iran.

« Interprétation erronée qui remonte à 1989, et au premier scandale public autour du port du voile dans un collège de Creil », précisent-ils dans leur texte.

Le professeur de sport, qui a refusé Assma et les autres étudiantes, « a dit et répété qu’il n’a jamais accepté d’étudiantes portant un voile, quel qu’il soit, depuis 15-20 ans, et qu’il ne l’accepterait jamais », écrivent les salariés. Et l’Université de Lille refuse donc de sanctionner cet enseignant…

>> Lire aussi : Islamophobie : climat délétère autour du voile en France

Chloé Juhel

Chloé Juhel