Affaire Cédric Chouviat : Trois policiers mis en examen

 Affaire Cédric Chouviat : Trois policiers mis en examen

Fatima Chouviat (C), la mère de Cédric Chouviat, chauffeur-livreur décédé après un contrôle routier, aux côtés de son mari Christian Chouviat (C, debout) lors d’une conférence de presse à Paris, le 23 juin 2020. BERTRAND GUAY / AFP

Un troisième agent des forces de l’ordre est mis en examen pour « homicide involontaire », jeudi 16 juillet. Les 3 policiers sont impliqués dans la mort du livreur Cédric Chouviat, à la suite d’un contrôle routier.

 

Les deux autres membres de l’équipage ont déjà été entendus par le juge d’instruction en début de la semaine dernière. Ils viennent donc d’être mis en examen pour homicide involontaire et non pour « violences volontaires ayant entraîné la mort ». Ce que réclamaient les avocats de la famille de Cédric Chouviat.

Les policiers inquiétés seraient ceux qui ont pesé sur le corps de la victime. Ils auraient donc très probablement causé la fracture du larynx.

22 secondes

L’expert de l’Institut de recherche criminelle de la Gendarmerie nationale a en effet analysé 13 vidéos de l’interpellation du livreur. L’essentiel a été filmé par lui-même. En 22 secondes, Cédric Chouviat a lâché des « J’étouffe », « J’arrête » ou « Arrête » à 7 reprises.

Le 3 janvier, cet homme a été plaqué et maintenu au sol par ces policiers. Cédric Chouviat a été ensuite transporté à l’hôpital. Il est décédé, deux jours plus tard, des suites d’une asphyxie, « avec fracture du larynx », selon les éléments de l’autopsie.

Pas suspendus

Une fonctionnaire de police est également impliquée dans l’affaire. Elle  a été placée sous le statut intermédiaire de témoin assisté.

Ces 4 agents des forces de l’ordre n’ont jamais été suspendus de leur fonction. Pourtant, le préfet de police de Paris en avait fait la demande express.

>> Lire aussi : Société. Nouvelle révélation dans l’affaire Cédric Chouviat

 

Chloe Juhel

Chloe Juhel