Affaire de la sextape : Karim Benzema devant le tribunal de Versailles

 Affaire de la sextape : Karim Benzema devant le tribunal de Versailles

SERGEI SUPINSKY / AFP

Que ce soit en club ou en équipe de France, Karim Benzema brille de tous les éclats. Son avenir pourrait cependant s’assombrir alors que s’ouvre ce mercredi 20 octobre le procès de l’affaire du chantage à la sextape de Mathieu Valbuena.

 

Mis en examen pour complicité de tentative de chantage en novembre 2015, l’attaquant français du Real Madrid risque (en théorie) de la prison ferme. Benzema plaide le conseil amical à l’ancien joueur de l’OM tandis que ce dernier y voit de la pression délictuelle.

Pour rappel, l’affaire de la sextape ​commence en juin 2015 lorsque Mathieu Valbuena dépose plainte, après avoir été contacté par un individu qui lui proposait de trouver un arrangement en échange de la non-divulgation d’une sextape​ (voir nos éditions). Un commissaire de la police judiciaire est missionné afin de jouer les intermédiaires afin d’identifier les maîtres chanteurs présumés : Axel Angot, Mustapha Zouaoui et Younes Houass. Sous le pseudonyme de Lukas​, il va multiplier les échanges avec les malfaiteurs présumés.

Six conversations téléphoniques sont enregistrées par la police, entre juin et octobre 2015. Elles permettent d’identifier Karim Zenati, un ami d’enfance de Karim Benzema, qui est placé en garde à vue le 2 novembre 2015, puis mis en examen.

Trois jours plus tard, Karim Benzema est lui aussi mis en examen : il est soupçonné par les enquêteurs d’avoir fait pression sur Mathieu Valbuena, en octobre 2015, lors d’un rassemblement des Bleus à Clairefontaine (Yvelines), afin que ce dernier trouve un arrangement avec les maîtres chanteurs.

Le 4 novembre 2015, il est mis en examen pour complicité de tentative de chantage ​et participation à une association de malfaiteurs​, un second chef d’accusation qui sera finalement abandonné.

Il est par la suite écarté de l’équipe de France, et ne la retrouvera, à la surprise générale, que pour l’Euro 2021, soit près de cinq ans après sa dernière sélection en Bleu.

Renvoyé devant le tribunal correctionnel de Versailles pour « complicité de tentative de chantage » à partir de ce mercredi, Karim Benzema encourt jusqu’à cinq ans d’emprisonnement et 75 000 € d’amende. C’est la peine maximale prévue par le Code pénal pour ce genre de délits. Cependant, il est très peu probable que l’ancienne gloire lyonnaise écope d’une si lourde condamnation.

En effet, Karim Benzema est considéré comme un primo-délinquant, n’ayant jamais été cité dans une telle affaire auparavant. Le casier judiciaire des prévenus étant pris en compte au moment de la sentence, il ne devrait donc pas être condamné à de la prison ferme.

Son avenir en Bleu est-il menacé ?

Lors d’une conférence de presse avant la demi-finale face à la Belgique en Ligue des nations, Didier Deschamps avait botté en touche sur la question de l’avenir en Bleu de Karim Benzema. « Moi je fais des choix sportifs, après il y a évidemment cet aspect judiciaire, mais je ne connais pas les tenants et les aboutissants, avait esquivé le sélectionneur. Il y aura une décision, et je ne veux pas l’anticiper, à partir de ce moment-là vous pourrez me reposer la question, mais aujourd’hui je ne me la pose pas comme je ne me la suis pas posée il y a des mois et des années en arrière ».

Et Valbuena dans tout ça ?

Depuis 2015, l’ancien joueur de l’OM n’a plus joué en équipe de France. « C’était pour le protéger », se défendait à l’époque Didier Deschamps le coach. Face à la pression (beaucoup lui reprochent d’être responsable de l’éviction de Karim Benzema en équipe de France), Valbuena a dû quitter la France pour aller jouer à l’étranger, d’abord en Turquie puis en Grèce. Il s’est aussi séparé de sa femme.

 

Nadir Dendoune