Babu : « Les valeurs républicaines doivent être acquises, pas contraintes »

 Babu : « Les valeurs républicaines doivent être acquises, pas contraintes »

Antoine Babu, président de l’école Marianne

Engagement républicain, laïcité, égalité,… Ces dernières années, les valeurs républicaines ont été mises à mal. Pour répondre aux besoins d’outils, notamment pour les jeunes, l’école Marianne a créé la « mallette Marianne », des cours avec des vidéos 3D sur ces sujets. Interview lors du World Safer Day, avec Antoine Babu, le président de l’Ecole Marianne.

Le Courrier de l’Atlas : Qu’est ce que l’école Marianne ?

Antoine Babu : L’école Marianne est une association qui est très jeune car elle a débuté il y a un an. Nous l’avons créé à la suite d’un rapport sur les radicalisations. On avait exploré ce sujet dans trois milieux : scolaire, carcéral et numérique. Il existe de nombreuses mesures politiques opérationnelles puissantes pour lutter contre le terrorisme. Par contre, on estime qu’il n’y a pas assez de moyens pour former ou sensibiliser les jeunes et de comprendre pourquoi un jeune se radicalise. On se demande comment on peut faire, nous en tant que citoyens, pour essayer d’apporter sa pierre à l’édifice.

>>Lire aussiUn « comité interministériel de la laïcité » pour remplacer l’Observatoire de la laïcité

LCDA : Qu’est ce que la mallette Marianne ?

Antoine Babu : La mallette Marianne était une des propositions de ce fameux rapport sur les radicalisations. Il s’agit d’une mallette numérique qui vise à sensibiliser les différents acteurs sur le secteur associatif et les élus. Nous mettons en avant les valeurs de la République, la citoyenneté qui est notre colonne vertébrale dans l’Ecole Marianne. Notre objectif : sensibiliser aux valeurs républicaines. C’est un projet qui va s’étaler dans le temps. Elle se constitue de différentes formations, sous forme de Mooc ou de cours. On a beaucoup d’ambition. Plusieurs modules sont en cours sur la laïcité, l’inclusion, la citoyenneté. On aimerait à terme que l’Ecole Marianne devienne une école physique. Nous ne sommes pas là pour remplacer l’éducation nationale. Nous voulons être un complément pour pouvoir agir  dans un spectre de périscolaire. On souhaite s’impliquer. Les valeurs républicaines doivent être acquises et pas contraintes.

>>Lire aussi : Massacre de Charonne : Pour la première fois un président français rend hommage aux victimes

LCDA : Les valeurs républicaines ne sont pas acquises selon vous ?

Antoine Babu : Rien n’est jamais acquis. On est dans un tournant historique, sans dramatiser, démocratique et idéologique. Le monde évolue. Nous devons être vigilants et acteurs de protéger ces valeurs-là, montrer pourquoi elles existent et pourquoi les gens se sont battus pour elles. Nous voulons aussi appréhender le futur mais sans être rigide sur l’évolution du monde.

Yassir GUELZIM

Journaliste Print et web au Courrier de l'Atlas depuis 2017. Ancien de RFI, LCI, France Inter. Producteur et réalisateur (Arte Reportage, France24, France tv).