Covid-19 : quel avenir pour les bars et restaurants ?

 Covid-19 : quel avenir pour les bars et restaurants ?

Quand on parle en France de réouverture des petits commerces le 1er décembre, bars et restaurants espèrent être concernés. Surtout que le syndicat patronal du secteur a mis en garde sur le fait que deux restaurants sur trois fermeront leurs portes s’ils continuent à ne pas exercer à cause du Covid-19.

Plusieurs études scientifiques affirment que bars et restaurants sont à haut risque de contamination du Covid-19. Après avoir pisté 98 millions de personnes à partir de leurs téléphones, à Chicago, la revue scientifique Nature publiée le 10 novembre conclut qu’hôtels, salles de sport et restaurants étaient à l’origine d’une majorité de contaminations.

En effet, le fait de se retrouver en huis clos, en retirant les masques, avec une ventilation interne, et si on rajoute l’alcool qui met en sourdine notre vigilance relative aux gestes barrières, tout ceci contribue à l’augmentation des contaminations, plus que dans les commerces classiques. Pour finir, il est prématuré de parler de réouverture dans l’état actuel de la pandémie avec un nombre de patients toujours élevé en réanimation. Malgré le risque de dépôt de bilan de ces établissements, il est fort peu probable qu’ils rouvrent leurs portes le 1er décembre. 

D’après Le Point, cela ne sera envisageable que le 15 janvier ou 1er février. Pour Le Monde, avec les attentats de 2015, le mouvement des gilets jaunes et les manifestations contre la loi de réforme des retraites, les trésoreries des établissements de restauration avaient déjà débuté l’année au plus bas. D’où la possibilité, comme prévient le syndicat patronal du secteur, que deux établissements sur trois ferment. Malheureusement avec cette pandémie, ce secteur n’est pas le seul : le transport aérien, le tourisme, l’artisanat, les banques… sont également concernés par ce marasme.

>> Lire aussi : Déconfinement progressif : comment se dessine-t-il ?

Malika El Kettani