Covid/Education nationale : Si un élève est positif, sa classe reste ouverte

 Covid/Education nationale : Si un élève est positif, sa classe reste ouverte

COVID-19/ Education nationale. Pascal GUYOT / AFP

Dès demain, mardi 22 septembre, le protocole sanitaire sera allégé dans les écoles élémentaires et maternelles. Annonce du ministère de l’Education nationale.

 

 

A partir de demain, les conditions de fermeture de classes et d’écoles sont assouplies si des cas de Covid sont déclarés dans ces établissements. Le ministère a revu sa définition de la notion de « cas contact ».

Désormais, si un seul enfant est porteur du virus. La classe devra « continuer de se tenir normalement pour les autres élèves, qui ne sont plus considérés comme cas contacts ». L’ensemble des élèves ne sont pas renvoyés chez eux.

L’enfant qui présente des symptômes devra en revanche rester chez lui, sans être contraint d’effectuer un test. Si 3 cas d’enfants contaminés, et qui ne sont pas d’une même famille, sont déclarés, alors la classe sera fermée.

Autre changement : si un professeur a côtoyé un élève diagnostiqué positif, il ne sera plus considéré comme un cas contact et ne sera donc plus contraint de s’isoler pendant une semaine.

 

Avis du Haut conseil pour la santé publique

Jusqu’à aujourd’hui, si un enfant était identifié comme porteur de la maladie, il devait rester isolé chez lui pendant une semaine. Le temps de réaliser un test qui devait s’avérer négatif pour qu’il puisse retourner à l’école.

Cette décision du ministère de l’Education nationale s’appuie sur un avis du Haut conseil pour la santé publique daté du 17 septembre dernier. Selon ce dernier, « les enfants sont peu à risque de forme grave et peu actifs dans la transmission du Covid ».

Les syndicats demandaient, au contraire, un durcissement du protocole sanitaire, à l’inverse de ce que vient de décider le gouvernement.

A ce jour, 89 établissements scolaires, publics et privés, sont fermés pour cause de cas contacts repérés dans leur enceinte.

 

> Lire aussi : 

Rentrée scolaire : vers un protocole sanitaire renforcé ?

Rentrée scolaire : pas de masques pour les enseignants du 93 ?

Rentrée scolaire : les pédiatres veulent des mesures adaptées

Chloé Juhel

Chloé Juhel