Déçus, les personnels de santé interpellent le gouvernement

 Déçus, les personnels de santé interpellent le gouvernement

Manifestation de plusieurs milliers de personnes à l’appel des syndicats et collectifs de soignants pour réclamer plus de moyens pour l’hôpital. PHILIPPE LABROSSE / HANS LUCAS / AFP – Paris, Octobre 2020.

Usés et en colère, les personnels de santé réclament plus de moyens, plus d’équité et appellent à la grève aujourd’hui (21 janvier).

 

Usés

« Les personnels et les étudiants sont épuisés et en colère par le manque de lits, de lieux d’accueil et de professionnels en nombre suffisant (…) le nombre de fuites et de démissions ces derniers mois est inquiétant ». Fatigués par des mois de lutte contre la pandémie, les professionnels de la Santé tirent la sonnette d’alarme.

Dégradations des conditions de travail, surcharge de travail, syndicats, associations et collectifs de la santé appellent à la grève et à la mobilisation aujourd’hui (21 janvier). Dans la ligne de mire, le « Ségur de la santé » et la loi de financement de la sécurité sociale 2021, qui creuserait les inégalités entre différentes catégories de professionnels de santé.

Le médico-social mis de côté

Les professionnels du secteur médico-social et du social, travaillant au sein de SSIAD (services de soins infirmiers à domicile), de MAS (maisons d’accueil spécialisées) ou d’associations, font partie des « exclus du Ségur de la santé ».

Selon les organisateurs de la grève, les professionnels du médico-social ne bénéficieront pas des 183 euros d’augmentation de salaires prévus pour les personnels. Une inégalité inacceptable et « injuste » pour l’ensemble des professionnels de santé. Ces derniers demandent « l’équité de traitement dans l’attribution des mesures salariales issues du protocole d’accord du Ségur de la santé ».

>> Lire aussi : En colère, les soignants appellent à une grève nationale

Equité

Pourtant, le 18 décembre dernier, suite au comité de suivi du Ségur de la santé, le ministère de la Santé annonçait 650 millions d’euros pour l’investissement dans le système de santé pour 2021. Mais aussi 50 millions d’euros consacrés dès la fin de l’année 2020 à l’ouverture de 4000 lits. Le tout assorti d’une revalorisation massive de professionnels des établissements de santé et des Ehpad, des médecins de l’hôpital public, des internes et des étudiants.

Un mois plus tard, le manque de moyens humains et financiers se fait toujours sentir. Les professionnels de santé iront sous les fenêtres du ministère de la Santé. Pour réclamer du changement et notamment « l’arrêt des fermetures de services, d’établissements et des réouvertures de lits, de structures, partout où cela est nécessaire ».

>> Lire aussi : Les soignants mobilisés pour avoir plus de moyens

 

Charly Celinain