Distinction. Le prix Jaurès décerné à Mohammed VI

 Distinction. Le prix Jaurès décerné à Mohammed VI

Le roi Mohammed VI a été désigné « Homme de Paix pour l’année 2021 » par le Centre européen pour la paix et la résolution des conflits.

Les bruits de couloirs bruissaient de la décision du jury du prix Jean Jaurès de la Paix en raison de la constance du personnage en faveur de la paix dans la région du Maghreb et dans le monde. Le prix Jean Jaurès de la Paix vient de désigner le roi Mohammed VI « Homme de Paix pour l’année 2021, en reconnaissance de son grand rôle dans la diffusion des valeurs de paix à l’intérieur et à l’extérieur du Maroc ».

 

Si la Journée internationale de la paix est célébrée le 21 septembre de chaque année, dans le monde entier, le “Prix Jean Jaurès de la Paix” est le tout dernier né du Centre européen pour la paix et la résolution des conflits. Il a été créé pour honorer des personnalités internationales qui rendent des services au monde et à l’humanité pour la paix, la diffusion des valeurs de coexistence, de tolérance et d’acceptation de l’autre.

Si ses concepteurs ont choisi le nom de “Jean Jaurès”, c’est que le penseur français, né en 1859 et assassiné en 1914 à Paris, avait refusé énergiquement de cautionner la décision de déclencher la Première Guerre mondiale.

Après des délibérations et des discussions approfondies pour départager les 761 candidats, le comité a choisi le roi du Maroc en tant que personnalité lauréate de ce prix et ce, pour des raisons évidentes.

A travers ce prix, c’est le courage d’un chef d’Etat qui a été couronné, notamment « pour sa contribution à l’édification d’une société de justice et de paix entre les hommes et les nations, ses actions très louables en faveur de la promotion du développement de l’Afrique à travers sa diplomatie économique, sécuritaire, humanitaire, culturelle et spirituelle ».

Et le terme de courage n’est pas exagéré, si on estime comme le fait si bien le Centre européen pour la paix et la résolution des conflits que le roi du Maroc a pris le risque d’ouvrir les bras à Israël, ce qui « représente une très grande chance pour le Maghreb et le Moyen-Orient pour retrouver la paix, la stabilité et la sécurité régionale qui fait défaut à cette partie du monde menacée par le séparatisme, l’extrémisme et cyberterrorisme ».

Cerise sur le gâteau, face aux rodomontades des généraux algériens, Mohammed VI a répondu par une main tendue à l’Algérie qui a permis d’éviter jusqu’à présent « une guerre dévastatrice qui aurait plongé la région dans l’inconnu ».

 

>> Lire aussi : 

Le roi Mohammed VI fait un état des lieux des adversités et menaces

Maroc/Algerie. Mohammed VI opte pour la politique de la main tendue

Afrique. Le Mali remercie le roi du Maroc Mohammed VI

Donald Trump décore le Roi Mohammed VI de la Légion du mérite

 

Aziz Cherkaoui