Le roi Mohammed VI fait un état des lieux des adversités et menaces

 Le roi Mohammed VI fait un état des lieux des adversités et menaces

Le roi du Maroc Mohammed VI adresse un discours à la Nation à l’occasion du 68 ème anniversaire de la Révolution du Roi et du Peuple, le 20 août 2021.

Le roi Mohammed VI a appelé à faire des institutions un socle pour l’Etat qui tire sa force de l’unité et de la cohésion de ses composantes nationales. « Ce sont précisément les atouts dont nous nous prévalons pour défendre notre pays face à l’adversité, aux crises, aux menaces ».

 

Dans un discours à la nation à l’occasion du 68 ème anniversaire de la révolution du roi et du peuple, le roi du Maroc a indiqué que « cet esprit de corps est palpable face aux attaques méthodiques dont le Maroc a été dernièrement la cible de la part de certains pays et d’organisations notoirement hostiles à notre nation. Le Maroc est visé du fait qu’il est un Etat pleinement constitué depuis plus de douze siècles, outre une histoire amazighe au long cours, et que depuis plus de quatre siècles il est gouverné par une monarchie citoyenne, présidant à la destinée du pays et la façonnant dans une symbiose totale entre le Trône et le peuple ».

Le roi Mohammed VI a ajouté que le Maroc est aussi visé pour sa sécurité et sa stabilité, mais « la bonne réputation du Maroc, sa place indiscutable dans le concert des nations, ainsi que son réseau relationnel large et dense, en font un pays digne de confiance et lui confèrent une solide crédibilité aux échelles régionale et internationale ».

Le roi du Maroc a précisé dans son discours que le Maroc, au même titre que certains pays du Maghreb arabe, fait face à une agression délibérée et préméditée. En effet les ennemis du Royaume ne souhaitent pas que le Maroc demeure la nation libre, forte et influente qu’il a toujours été. « De plus, quelques pays, notamment des pays européens, comptant paradoxalement parmi les partenaires traditionnels du Maroc, craignent pour leurs intérêts économiques, leurs marchés et leurs sphères d’influence dans la région maghrébine. Certains de leurs dirigeants ne saisissent pas encore que le problème ne réside pas dans les régimes des pays du grand Maghreb, mais bien dans les leurs, toujours teintés d’un passéisme désespérément rétif aux évolutions du temps ».

Le roi Mohammed VI a précisé que ces pays « ne veulent pas admettre que les règles du jeu ont changé, que, désormais, nos pays sont totalement aptes à gérer leurs affaires, à mettre en valeur leurs ressources et leurs potentialités, dans l’intérêt bien compris de nos peuples. Aussi, et dans l’intention de précipiter le Maroc dans une spirale de problèmes et de conflits avec certains pays, toutes sortes de ressources, légitimes et illégitimes, ont été mobilisées, avec une distribution des rôles et le déploiement d’impressionnants dispositifs d’influence ».

Pour le roi du Maroc ces manigances ne font « que renforcer la foi et l’engagement déterminé des Marocains à défendre sans relâche la Patrie et ses intérêts supérieurs et d’affirmer être déterminés à maintenir résolument le cap, «  n’en déplaise aux adversaires agacés et aux envieux consumés par la haine vouée à notre pays », conclut le roi Mohammed VI.

> Lire aussi :

Affaire Pegasus. Le Maroc engage des actions en justice devant les tribunaux espagnols

Maroc/Algerie. Mohammed VI opte pour la politique de la main tendue

 

 

Mohamed El Hamraoui