Association Lallab : faire émerger les voix des femmes musulmanes

 Association Lallab : faire émerger les voix des femmes musulmanes


Tendre le micro aux femmes musulmanes, mais également à toutes les femmes, pour leur permettre d'être les auteures de leur propre récit. C'est le but de l'association Lallab qui fêtera son premier anniversaire demain (06 mai) à la Bellevilloise (Paris 20e). Pour l'occasion, la toute jeune association proposera un événement éclectique mettant en avant des femmes de tous horizons, des femmes qui font bouger les lignes, par le biais de l'art et de la culture. 


Laboratoire d'idées


De retour d'un voyage dans divers pays musulmans (Maroc, Tunisie, Iran, Tunisie et Indonésie), où elles ont rencontré des femmes musulmanes actrices du changement dans les sociétés dans lesquelles elles sont immergées, Justine Devillaine et Sarah Zouak s'inspirent de ces modèles. Ce documentaire, le Women Sense Tour dans les valises, c'est finalement sous la forme d'une association que les deux jeunes femmes matérialisent leur idée. Le but étant de déconstruire les préjugés sur les femmes musulmanes, particulièrement tenaces en France. Lallab, contraction de « Lalla » (madame en arabe) et « Lab » (Laboratoire).


« Une association féministe et antiraciste qui donne la parole aux principales concernées, les femmes musulmanes, voilées mais aussi toutes les autres (…) C'est un travail sur le long terme, c'est quelque chose que l'on veut faire au fil de l'eau. Nous sommes assez fières de compter aujourd'hui 200 bénévoles qui participent, qui s'engagent. Nous voulons insuffler des messages, créer des dynamiques » assure Fatima Bent, chargée de la communication.


La France et le voile


En un an l'association a bien grandi réunissant près de 200 bénévoles. Lallab comprend désormais un magazine en ligne, où 80 bénévoles écrivent des articles et des portraits pour mettre en avant des femmes aux identités plurielles et aux parcours inspirants. L'association veut consolider sa partie ateliers scolaires qui vise à déconstruire les préjugés sur les femmes musulmanes et sensibiliser au féminisme intersectionnel. L'association dispose également d'un pôle documentaire et d'un pôle dédié aux reflexions et aux échanges ouvert à tou.te.s Une structure qui se développe et qui se fait connaître petit à petit.


Quelques mois auparavant, une bénévole de Lallab a pu interpeller Manuel Valls, alors en lice pour les primaires, en direct sur France 2. Une intervention ayant pour effet de mettre en lumière l'association mais dont les retombées ont été plutôt mitigés : « C'est là qu'on se rend compte qu'en France il y a quand même un problème avec le voile (…) Les avis ont été très mitigés. Certaines personnes ont vraiment mis en avant le fait qu'elle soit voilée, qu'elle n'aurait pas un discours très objectif, du coup, pour eux, c'était donner le micro à des femmes qui sont opprimées… D'un autre coté, nous avons reçu une vague de soutien de personnes qui nous ont exprimé leur solidarité, qui ont découvert Lallab. qui ont adhéré à l'association, à ses valeurs ».


Toutes égales


« Avec Lallab, on veut arrêter de laisser les autres parler à notre place. On se réapproprie nos récits, nos histoires. » explique Fatima. Cette dernière insiste sur le fait que Lallab est bien une association inclusive pour toutes les femmes, sans exceptions d'aucune sorte : « Notre leitmotiv c'est l'intersectionnalité et aussi de dire qu'aucune femme n'a le droit de dire à une autre comment s'habiller ou comment penser. C'est aussi pour ça que Lallab existe, c'est parce qu'on ne se retrouvait pas dans le féminisme d'antan, très mainstream. Voilées, pas voilées, mini-jupe, jupes longues,  on s'en fiche ! Nous souhaitons mettre en avant toutes les femmes dans leurs identités plurielles ».


Cette pluralité est d'ailleurs à la base du programme de l'anniversaire de Lallab. Un événement « inclusif et éclectique » qui se tiendra à la Bellevilloise à Paris de 13h30 à 23h fait d'échanges et de discussions avec des entrepreneuses, des universitaires, des écrivaines… Débats, talks et même des concerts avec des artistes émergents que sont Haydar Hamdi et Tina Mweni.


Premier anniversaire pour cette association qui, à n'en pas douter, fera évoluer le regard que porte la France sur les femmes musulmanes, et les femmes tout simplement. Mais peut-être aussi le regard que les femmes musulmanes portent sur elles-mêmes.


CH. Célinain


Pour venir au festival Lallab : inscrivez vous ici : http://bit.ly/2nu4nTP


 

Charly Celinain

Charly Celinain