« De la Tour de Babel à la Tour Eiffel » : le monde arabe s’expose à Paris

 « De la Tour de Babel à la Tour Eiffel » : le monde arabe s’expose à Paris


 


Réunir des artistes du monde entier pour la promotion des cultures arabes. C'est le pari réussi par l'association irakienne Kahramana et l'association française Mare Nostrum avec la mise en place de l'exposition « De la Tour de Babel à la Tour Eiffel » (29 juillet au 4 août) à la Dorothy's gallery (Paris 11). Pendant une semaine, les artistes participeront également à des débats et conférences pour permettre de porter un autre regard sur les artistes irakiens et sur l'art arabe dans sa globalité.


 


De Bagdad à Paris


L'association Kahramana avait déjà organisé de telles expositions en Turquie et en Grèce. Pour cette édition parisienne, l'association irakienne a reçu l'aide de l'association française Mare Nostrum, qui met en place de nombreux projets artistiques et culturels. « Mare Nostrum a facilité le cadre juridique pour avoir des visas » précise Malak Jamil, présidente de Kahramana et elle-même artiste. Un cadre juridique plutôt compliqué à gérer compte tenu du grand nombre d'artistes, une trentaine, et de leurs œuvres venant du monde entier (Koweit, Liban, Irak, Suède, Tunisie, Belgique, Arabie Saoudite…).


 


Promouvoir l'art arabe en occident


Les deux associations ont été mises en relation par l'intermédiaire de Jaleleddine Abidi, comédien artiste, et Sonia Saïd, artiste plasticienne. Arrivés en France en 2012, tous deux ont rejoint Mare Nostrum après avoir proposé des projets artistiques d'envergure. Depuis trois ans, ils organisent chaque année, l'exposition d'art contemporain « L'autre(s) » avec une idée en tête : « Notre idée reste de promouvoir l'art arabe en occident. C'est une bonne occasion de faire de l'échange entre les artistes. Cet échange créera d'autres projets » explique Jaleleddine.


Ce dernier regrette toutefois que l'accès aux galeries ne soit pas facilité : « Pour la première édition de notre projet avec des artistes arabes, nous avons galéré pour trouver une salle. Les galeries trouvaient des excuses. Ils ont accepté quand on a ajouté des noms d'artistes français, belges et italiens… ». « De la Tour de Babel à la Tour Eiffel » se situe dans la continuité de ces expositions, avec pour objectif principal d'échanger.


 


Echanger


« Tous les artistes sont là pour la paix, c'est le message principal de l'association Kahramana » rappelle Malak Jamil, qui souligne également l'importance d'un autre regard sur la culture irakienne. Si l'intention de l'association est louable, la mise en place d'un événement parisien pour une trentaine n'est pas si simple, comme le confie Sonia Saïd, coordinatrice de l'exposition : « Pas facile d'organiser un tel événement à Paris, surtout que nous n'avions pas de ressources. C'est Kahramana qui a pris tous les frais en charge ».


Les difficultés ont été surmontées et aujourd'hui (1er août), à la Dorothy's Gallery, se tiendra une soirée de remise de récompenses. Désigné par un jury de trois critiques d'art, le gagnant, s'il est européen, aura sa propre exposition au Kurdistan irakien, et s'il est du Monde arabe aura une exposition personnelle à Paris. Toujours dans cette optique d'échange, de partage pour une meilleure connaissance de chacun.


Et l'association Kahramana ne s'arrête pas là puisque plusieurs sections de l'association sont en cours de création en France mais également en Angleterre ou aux Etats-Unis. D'ailleurs, Une exposition de la même envergure est déjà prévue à Londres (Octobre 2015) et en Californie (Mars 2016).


F. Duhamel


« De la Tour de Babel à la Tour Eiffel ». Du 29 juillet au 4 août, Dorothy's gallery, 27 rue Keller, 75011 Paris


 

root