Le Quai d’Orsay demande la libération de Salah Hamouri et dénonce la détention administrative

 Le Quai d’Orsay demande la libération de Salah Hamouri et dénonce la détention administrative

L’avocat franco-palestinien


Vaut mieux tard que jamais ! Pour La première fois, ce mercredi 25 octobre, la France s'est dite officiellement "préoccupée" par la situation de l'avocat franco-palestinien Salah Hamouri, en détention administrative en Israël depuis le 23 août, s'étonnant de ne pas avoir connaissance des charges retenues, et a "espéré" sa libération. "Nous demandons que l'ensemble des droits de Salah Hamouri soient bien respectés et espérons sa libération. Nous demandons aussi que sa famille puisse lui rendre visite", a déclaré la porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Agnès Romatet-Espagne. 


"La France rappelle que l'utilisation abusive et systématique de la détention administrative porte atteinte au droit à un procès équitable et aux droits de la défense", a-t-elle ajouté.


L'Etat israélien se sert de la détention administrative comme une véritable politique depuis 1948, et y a progressivement eu recours dans tous les territoires palestiniens conquis depuis 1967.


Salah Hamouri, avocat franco-palestinien travaillant pour l'ONG palestinienne Addameer, qui a déjà purgé une peine de prison en Israël de sept ans, a été arrêté le 23 août dans sa maison à Jérusalem. Il fait l'objet d'un ordre de détention administrative de six mois, confirmé le 22 octobre à la Cour suprême de Jérusalem.


"Ni notre compatriote ni ses avocats n'ont pu avoir connaissance des charges retenues", précise le Quai d'Orsay. Le mois dernier, Amnesty International avait dénoncé la "détention arbitraire" du Franco-Palestinien, estimant qu'elle illustrait "l'usage abusif de la détention administrative, permettant de détenir des suspects indéfiniment sans charges ni procès".


Salah Hamouri a déjà eu affaire à la justice israélienne. Il a déjà été emprisonné près de sept ans pour un "délit d'intention". Un tribunal militaire l'avait condamné en 2005 le soupçonnant d'avoir voulu assassiner Ovedia Youssef, un rabbin d'extrême droite et d'appartenir au FPLP.


A quelques mois de la fin de sa peine, Alain Juppé, alors ministre des Affaires Etrangères, avait fini par admettre que le dossier d'accusation du jeune Français, 19 ans au moment de son arrestation, était vide.


Nadir Dendoune


Lire sur le même sujet :


Palestine. Depuis deux mois, Salah Hamouri, avocat franco-palestinien est détenu arbitrairement dans une prison israélienne


France/Israël. L'Etat français promet d'intervenir en faveur de Salah Hamouri, avocat franco-palestinien détenu en Israël


France. Les proches de Salah Hamouri seront reçus le 9 octobre à l'Elysée… par un conseiller


France. Le syndicat des avocats de France condamne l'incarcération de Salah Hamouri en Israël


France."On m'a taxé d'antisémitisme parce que je soutiens mon confrère Salah Hamouri emprisonné en Israël", Alexandre Braud, avocat au barreau de Béthune


Palestine. Salah Hamouri condamné… à purger la fin de son ancienne peine


Palestine. Salah Hamouri placé en détention administrative pour six mois


Palestine. La détention de Salah Hamouri prolongée de 48h


Palestine. Salah Hamouri de nouveau arrêté par l'armée israélienne

Nadir Dendoune

Nadir Dendoune