Le CSA indulgent avec Europe 1 après une chronique infecte sur l’affaire Théo

 Le CSA indulgent avec Europe 1 après une chronique infecte sur l’affaire Théo


Plutôt indulgent le CSA sur ce coup là ! Le Conseil supérieur de l'audiovisuel a annoncé ce lundi  (31 juillet) avoir adressé une mise en demeure à Europe 1, pour avoir diffusé en février une chronique de Nicolas Canteloup sur l'affaire Théo. Il reproche à l'imitateur d'avoir "tourné en dérision le viol dont aurait été victime" le jeune homme lors de son interpellation.


Le 2 février 2017, dans le quartier de la Rose-des-Vents à Aulnay-Sous-Bois  (92), Théo avait été interpellé violemment par quatre policiers. L'un d'entre eux lui avait inséré une matraque dans l'anus. Un viol qui avait ému une partie de la France. 



Dans sa "revue de presque" du 8 février, l'humoriste Nicolas Canteloup avait parodié l'ex-président François Hollande, qui s'était rendu au chevet de Théo, lui faisant notamment dire : "J'ai rendu possible le mariage gay", et "si Théo, après réflexion, se découvre des sentiments pour le policier qui a introduit la matraque, ils pourront grâce à moi s'épouser".



Des propos abjects qui avaient indigné bon nombre d'associations condamnant un "sketch qui promeut la culture du viol".



Saisi à propos de cette chronique, le Conseil supérieur de l'audiovisuel "a considéré que le fait de moquer la victime nommément désignée d'un viol présumé, gravement blessée à cette occasion et toujours hospitalisée au moment de la diffusion de la séquence, traduisait une complaisance dans l'évocation de la souffrance humaine constitutive d'une atteinte à la dignité de la personne humaine", selon sa décision mise en ligne ce lundi.



Le CSA a "mis en demeure la station" du groupe Lagardère de respecter ses obligations en matière de respect de la dignité humaine, mais n'a pas annoncé de sanctions particulières. Juste un avertissement. Léger…


Nadir Dendoune

Nadir Dendoune

Nadir Dendoune