Les Parisiens de nouveau dans la rue contre le décret dit « anti-immigration » de Trump

 Les Parisiens de nouveau dans la rue contre le décret dit « anti-immigration » de Trump

Manifestation à Paris


Malgré la suspension du décret « anti-immigration » par le juge fédéral de Seattle, James Robart, des citoyens du monde entier ont battu le pavé ce week-end. Aux Etats-Unis, en Angleterre, en France et ailleurs, des manifestations contre le décret mais également, plus largement, contre les actions politiques engagées par Donald Trump. Samedi (4 février), à Paris, la place du Trocadéro était noircie de personnes venues scander ce message universel : « Refugees welcome »



Citoyens du monde


« Nous ne pouvons pas laisser passer ça. Ce sont des manœuvres racistes. Il déséquilibre le climat géopolitique mondial. Comme prévu, il n'a pas attendu longtemps pour prendre des actions controversées, nationales et internationales » explique Emilie membre de l’association Paris Against Trump. Dans la foulée de l’élection de Donald Trump, l’association avait organisé une manifestation et mettait déjà en garde contre le discours et les idées du nouveau président américain.


Pour les Américains vivant à l’étranger, comme Emilie en France, qui sont accueillis normalement, ce décret interdisant l’accès au sol américain pour sept pays du Moyen-Orient est insupportable : « Nous sommes des citoyens du monde. Dans notre groupe, nous sommes majoritairement des Américains mais nous vivons à l'étranger, nous ne pouvons même pas imaginer qu'un pays comme la France nous ferme les portes comme ça alors que nous avons des familles, nous sommes installés ici depuis longtemps. C'est exactement ce qu'il s'est passé aux Etats-Unis ».


Espoirs et craintes


Si l’intervention du juge James Robart a permis la suspension momentanée du décret dit « anti-immigration », les jeux sont loin d’être faits selon la militante de Paris Against Trump, cependant l’espoir demeure : « C'est la deuxième tentative d'un officiel américain, avec du pouvoir, à essayer de faire une action contre ce décret. C'est un juge fédéral de Seattle qui a été mis en place par le gouvernement Bush. C'est un républicain, donc même certains républicains du Congrès sont contre ce qu'il passe aux Etats-Unis et trouvent que ça déséquilibre le gouvernement américain ».


Hier (5 février), la demande de la Maison-Blanche pour annuler la suspension de l’application du décret a été déboutée par la cour d’appel. Les premières actions de Donald Trump en tant que président des Etats-Unis sont conformes aux annonces qu’il faisait dans les discours qui l’ont fait élire. Un attrait croissant pour les visions populistes qui ne se limite pas aux Etats-Unis : « Ces mouvements populistes prennent de l'ampleur dans le monde entier. En tant que Franco-américaine, je crois que c'est très important de dire qu'il ne faut pas se louper. Dans pas longtemps nous avons des élections en France et, comme c'est parti, on ne sait vraiment pas qui sera le président. Un trio Brexit-Trump-Le Pen ce serait vraiment une catastrophe politique, humaine, écologique, mondiale ».


La France pourrait-elle se réveiller, début mai, avec la même gueule de bois que celle de nombreux Américains quand ils ont découvert l’identité de leur président ? Réponse dans trois mois…


CH. Célinain


Charly Celinain

Charly Celinain