The Next Society : décloisonner l’innovation dans les pays de la Méditerranée

 The Next Society : décloisonner l’innovation dans les pays de la Méditerranée

Emmanuel Noutary


Encourager le potentiel créatif des innovateurs en Méditerranée. Tel est l'objectif du projet The Next Society initié par la plateforme Anima Invest Network. Cette dernière travaille sur l'innovation en Méditerranée depuis une dizaine d'années. 


Avec ce nouveau projet lancé le mois dernier (mai 2017), Anima veut inspirer des nouvelles stratégies pour l'innovation et mettre en œuvre des programmes d'accompagnement pour certains acteurs méditerranéens.


Transversalité


Accompagné d'une trentaine de partenaires, le réseau Anima a donc initié, le mois dernier (mai 2017), le projet The Next Society. Avec un plan d'action sur quatre ans (2017-2020), ce projet regroupant un large réseau d'entrepreneurs, investisseurs, d'ONG... de pays méditerranéens dont plusieurs du MENA (Middle East & North Africa) comme le Maroc, la Tunisie, l'Algérie, l'Egypte, la Jordanie, le Liban et la Palestine.


Le but de The Next Society est d'inspirer des nouvelles stratégies et des politiques publiques pour l'innovation : « Nous voulons décloisonner ce sujet de l'innovation. L'innovation n'appartient pas à l'industrie ou à la recherche ou à l'éducation. L'innovation c'est travailler sur tous ces aspects là (…) tout est lié. Nous voulons donner aux innovateurs la main, pour obtenir cette transversalité entre différents ministères qui doivent être associés à une véritable politique d'innovation dans les pays » explique Emmanuel Noutary, délégué général de Anima Investment Network.


Accompagnement


Afin de « décloisonner » l'innovation, The Next Society met en place quatre programmes d'accompagnement. Le premier consiste à mettre en œuvre un dialogue public-privé dans le but d’inspirer de nouvelles politiques dans les pays MENA et d’assister les pays dans leur mise en œuvre. 


Le deuxième vise à renforcer les centres de transferts technologiques et les former à commercialiser leurs portefeuilles d’innovation, comme des entrepreneurs.


Le troisième cible les startups émergentes pour leur offrir un panel de services, de mentoring, les former sur la stratégie de propriété intellectuelle, de développement commercial puis les accompagner à l'international. 


Et enfin le dernier programme veut accompagner les clusters (réseaux d’entreprises constitués majoritairement de PME et de TPE, fortement ancrés localement) matures, leur permettre d'accélérer leur développement.


Les enjeux


Pour Anima Investment Network, le développement de l'innovation, notamment dans la région MENA, permettra de répondre aux défis auxquels font face aujourd’hui les pays arabes méditerranéens « Ces pays représentent 6% de la population mondiale et ils pèsent pour 30% des importations de blé, donc il existe de gros enjeux d'indépendance alimentaire. Nous savons également qu'il y a ici 80 millions de personnes qui seront en situation de pénurie d'eau en 2025Tous ces enjeux sont très forts et doivent mobiliser la Méditerranée. D'où la mobilisation des innovateurs de ces pays sur ces questions. Demain, ces problèmes nous aurons à y faire face en Europe, en Asie, aux Etats-Unis. Les pays du sud de la Méditerranée et d’Afrique qui sont en première ligne vont devoir apporter des réponses dès aujourd’hui, qui pourront inspirer le reste du monde. Les business angels internationaux associés à The Next Society ont bien identifié que ces enjeux étaient autant d’opportunités de création de valeur » selon le DG de Anima Investment Network.


Le projet The Next Society vient d'être lancé le mois dernier et, pour se donner les moyens de sa réussite, Anima continue de chercher des startups, clusters et grandes entreprises susceptibles de s'associer à cette initiative afin de travailler ensemble. Le but reste dans la lignée des activités d'Anima depuis une dizaine d'année : « C'est une continuité. Nous sommes vraiment au cœur de ce qui va rendre les pays méditerranéens plus compétitifs, ce qui va créer de la valeur locale grâce à ces innovations, ces technologies qui sont développées ».


CH. Célinain

Charly Celinain

Charly Celinain