Une semaine pour lutter contre l’homophobie

 Une semaine pour lutter contre l’homophobie

Mobilisation contre l’homophobie et pour LE REFUGE du réalisateur français TV Julien Mas


Jusqu’au 21 mai, c'est la semaine nationale du Refuge. Du nom de cette association qui a pour seul objectif de sauver de l’isolement les jeunes qui se retrouvent rejetés par leurs familles et leurs proches parce qu’ils sont homosexuels.



Du 15 au 21 mai, toutes les équipes de l’association se mobilisent pour sensibiliser la population sur les questions d’homophobie et leurs conséquences dramatiques. Les jeunes du Refuge convient un maximum de gens à leurs journées d'actions en région.


Au total, 11 villes vont accueillir une conférence sur le harcèlement homophobe en milieu scolaire, pour la plupart d’entre elles avec la participation de Jasmin Roy, comédien québécois de renom et auteur de « Sale pédé », livre paru aux Éditions de L’Homme, dans lequel il raconte les humiliations subies durant sa scolarité.


Pour les jeunes homosexuels isolés


Le Refuge est une association nationale reconnue d’utilité Publique. Elle propose un hébergement temporaire et un accompagnement psychologique et social aux jeunes victimes d'homophobie. Il y a quelques années, « Le Refuge » portait bien son nom : elle a longtemps été la seule structure de soutien et d’accueil pour les jeunes homosexuels isolés en France, ceux qui ont entre 18 et 25 ans. Au départ, il n’y avait que 6 places.


Aujourd’hui, il existe plusieurs antennes en Ile-de-France, à Avignon, à Toulouse et, entre autres, à Montpellier, où se situe le siège de l’association. Mais les places restent chères. En France, les jeunes homosexuel(le)s connaissent un taux de suicide 13 fois plus élevé que les jeunes hétérosexuels. Autre chiffre qui permet de prendre conscience de l’étendue du problème : entre janvier et mars 2013, le nombre d'appels reçus sur la ligne nationale du Refuge a été multiplié par six.


Chloé Juhel

Chloe Juhel

Chloe Juhel