HEC Start’Africa : Les start-ups africaines à l’honneur

 HEC Start’Africa : Les start-ups africaines à l’honneur

Remise du prix HEC Start’Africa par la responsable du pole innovation et entrepreneuriat de l’UM6P France, Lamia Hanafi (DR)

La prestigieuse école de commerce, HEC a organisé le concours « HEC Start’Africa » pour promouvoir les jeunes de moins de 30 ans, porteurs d’un projet novateur sur le continent.

Le secteur des start-ups africaines est en pleine expansion. Au sein de l’organisation patronale française, le MEDEF, et en association avec HEC Africa et HEC Pact&Friends, elles ont été honorées par le prix HEC Start’Africa. La récompense s’accompagnait du « prix Coup de Coeur » UM6P France  remis par la responsable du pôle innovation et entrepreneuriat de l’incubateur parisien, Lamia Hanafi qui a co-organisé également l’African Tech Industry. L’occasion de reconnaitre un projet novateur en Afrique, lancé par un jeune de moins de 30 ans.

Pour cette première compétition, c’est PetruxYa, cofondé par Andy Raveau qui a remporté le prix parmi les 13 projets à impact sélectionnés. Cet étudiant de 28 ans a eu l’idée géniale de transformer le plastique en carburant.

Par ailleurs, Agrisolutions, fondée par le Marocain Yacer Manyani a été retenue pour une invitation au « Bridge Africa Summit » sur le campus de l’Université Polytechnique de Benguerir. Proposant de révolutionner l’agriculture en Afrique, la start-up utilise la technologie pour améliorer la productivité, la rentabilité et la durabilité des pratiques agricoles.

>>Lire aussi : Milan. L’UM6P plaide pour « une éducation pour tous »

Le « Big Four » et le reste du continent

Malgré les difficultés de financement des dernières années, le secteur a battu un record en levant 4,85 milliards de dollars en 2022. Soit une augmentation de 5,4% par rapport à l’année précédente. De plus, on retrouve 15 pays africains dans le TOP 100 international du « Global Startup Ecosystem Index« , concentrés sur des secteurs en vogue comme les Technologies de l’Information et de la Communication (TIC), l’agroalimentaire ou les énergies renouvelables.

Si la dynamique est impressionnante, elle reste tout de même inégale. Selon le rapport « Analyse du financement des Start-ups en Afrique en 2023« , 4 pays se distinguent sur le continent. Avec ses 800 millions de dollars, le Kenya arrive en tête (28%) suivi de l’Egypte (23%) qui voit sa part en Afrique du Nord progresser. L’Afrique du Sud (21%) qui a récolté 600 millions de dollars et le Nigéria (15%) complètent le tableau. Le « Big Four » domine le financement, attirant 87% des investissements en 2023.

Malgré des avancées, le reste du continent n’arrive pas encore à attirer de gros investissements. Ainsi, le Maroc qui soutient pourtant activement les entreprises innovantes, reste loin derrière avec seulement 17 millions de dollars levés en 2023.

 

 

 

Yassir Guelzim

Yassir GUELZIM

Journaliste Print et web au Courrier de l'Atlas depuis 2017. Réalisateur de documentaires pour France 5.